To the end (Jusqu’au bout)

hamon-tf1Invité du journal de TF1, Benoît Hamon a pris acte devant les français que Jean-Luc Mélenchon serait le candidat de la France Insoumise à l’élection présidentielle et qu’il serait de son côté celui de son parti le PS. Jean-Luc Mélenchon lui a dans la foulée répondu avec sagesse en convenant d’un « code de respect mutuel dans la campagne ». Voilà qui clôt par le haut une séquence de figures imposées et qui va permettre à chacun de se ré-atteler au travail de conviction qui est l’essence d’une campagne électorale. Lire la suite

Avec Jadot, c’est lentilles au programme pour EELV

French member of the European Parliament Yannick Jadot looks on during a meeting of Left Party and green party representatives, prior to the organising of primary elections, on February 3, 2016 in Paris. / AFP / MATTHIEU ALEXANDREYannick Jadot a retiré hier soir sa candidature au profit de celle de Benoît Hamon. Les sympathisants peuvent bien voter, l’ex-candidat l’a déjà acté hier soir sur France 2. Il faut dire que le temps pressait : mieux valait entériner la chose avant que les adhérents découvrent le pot aux roses : l’accord est purement une (mauvaise) tambouille électorale visant à tout juste garantir quelques circonscriptions, le tout habillé des mêmes sempiternelles promesses non-tenues à chaque accord entre le PS et EELV quand elles ne sont pas en régression par rapport à 2012. Lire la suite

Après Fillon, Macron fait feu à son tour sur les fonctionnaires

macron-hysteriqueM. Macron vient de rendre public son cadrage budgétaire via une interview au journal Les Echos. A dire vrai, il devait le faire mercredi 22 février mais il était alors trop occupé dans sa tambouille électorale avec François Bayrou : pour ces deux-là, le programme est de fait second. Il est d’ailleurs curieux (et symptomatique) que le cadrage budgétaire intervienne avant le programme lui-même qu’on nous promet pour début mars s’il arrive enfin. Mais un point est acquis : les fonctionnaires et le service-public constituent les cibles privilégiées du candidat Macron avec un nouveau coup de rabot de 60 milliards (Mds) d’euros de dépense publique. Dans le détail, c’est notamment -25 Mds pour l’Etat, à nouveau – 10 Mds pour les collectivités locales et la suppression de 120.000 fonctionnaires. Entre Hollande et Fillon, M. Macron est à la croisée des chemins. Lire la suite

Pagaille sondagière

sondagesBVA sort ce jour un curieux sondage. Celui-ci affiche ostensiblement un grand écart entre les intentions de vote attribuées à Jean-Luc Mélenchon et à Benoît Hamon, le premier étant annoncé particulièrement bas (10,5%) et le second démesurément haut (17%). Ce sondage dépareille fortement avec les autres études publiées depuis plusieurs jours qui sont forcées d’accepter un resserrement voire un chevauchement des courbes. Lorsqu’on sait que l’annonce de BVA se fait le jour même où Jean-Luc Mélenchon est l’invité de l’émission politique de France 2, on est en droit de s’interroger sur l’ambiance générale que ce sondage aurait pu faire peser s’il n’avait été aussitôt démenti par d’autres enquêtes. Lire la suite

Alliance Bayrou-Macron : à qui gagne perd

François Bayrou rejoint donc M. Macron. Là où beaucoup croient voir pour ce dernier une bonne affaire électorale, ce pourrait être une alliance en trompe-l’œil qui n’apporterait à M. Macron autre chose qu’il n’ait déjà, à savoir la légitimité libérale. Au contraire, voilà qui pourrait statufier autour de Benoît Hamon le vieux PS, gelant de la sorte tant la dynamique supposée de l’un (M. Macron) que celle escomptée de l’autre (Benoît Hamon). Lire la suite

Hamon : fuite en avant et retour en arrière

bernard-cazeneuve-va-recevoir-benoit-hamon-lundi-a-matignonFrançois Hollande était déroutant, Benoît Hamon est fuyant. Là où l’actuel locataire de l’Elysée répondait en 2012 à la campagne de Jean-Luc Mélenchon par un « Mon ennemi c’est la finance » qui s’avèrera comme on pouvait s’en douter mensonger, son dauphin socialiste se lance lui dans une fuite en avant éperdue. Depuis le Portugal, Benoît Hamon a en effet divulgué les quatre axes de sa « stratégie de relance de la construction européenne » comme autant de portes dérobées. L’occasion pour lui d’essayer d’échapper à l’interpellation de clarification que lui a adressée Jean-Luc Mélenchon au prix d’un approfondissement des vieilles recettes européennes et d’un recyclage des propositions du PS en la matière. Lire la suite

Législatives : la tambouille du PCF avec le PS

pierre-laurentLes révélations du jour du Canard Enchaîné ne s’arrêtent décidément pas à l’affaire Solère. On y apprend ainsi que la direction du PCF tient un double discours et tandis qu’elle discute d’un côté avec la France Insoumise, elle s’apprêterait en douce à passer sous pavillon PS. Lire la suite

Sondages : de la sûreté du choix et des plafonds de verre

bulleUn élément est désormais de plus en plus fréquemment mis en avant par les instituts de sondage lorsqu’ils rendent leurs enquêtes : la « sûreté du choix », autrement dit la certitude, si tant est que cela soit quantifiable, que la décision de l’électeur est définitivement arrêtée. Et là, les chiffres varient du tout au tout, un Macron ne s’appuyant par exemple sur un socle que d’à peine un tiers de son estimation quand Jean-Luc Mélenchon a dès à présent convaincu en profondeurs près des deux tiers ce ceux qui annoncent qu’ils voteront pour lui. Par-delà ces données, ce sont des plafonds de verre qui apparaissent pour certains tandis que de larges perspectives s’ouvrent pour d’autres. C’est aussi un puissant révélateur sur les dynamiques et les façons de mener campagne. Lire la suite

Macron, la vitrine de Lagardère

macronCe dimanche, M. Macron faisait pour la 4ème fois depuis l’été la couverture du Journal du Dimanche (JDD). Il faisait également trois jours avant, et là aussi pour la 4ème fois dans le même laps de temps, la couverture de Paris-Match. Un record dans un cas comme dans l’autre. Point commun aux deux publications ? Leur propriétaire bien-sûr, Arnaud Lagardère. Et toute relation d’affaire qu’il aurait pu y avoir entre le banquier désormais candidat Macron et le groupe Lagardère Active serait bien évidemment fortuite… Lire la suite

Equipe de campagne : Hamon joue définitivement le congrès

montebourg-valls-hamonBenoît Hamon vient d’annoncer la composition de son équipe de campagne. Et une fois encore il refuse de trancher et préfère rester dans cet entre-deux qui prétend faire du neuf avec de l’ancien. Aucune famille du PS n’est écartée : une touche de Hollande par ci, un zeste de Valls par là, et surtout Jean-Marc Germain nommé co-directeur de campagne comme pierre angulaire de la recomposition à venir du PS. Bref tout ce qu’il faut pour que sa campagne présidentielle soit avant tout une rampe de lancement pour conquérir le parti. Lire la suite