Confusion et collusion

Chronique du 23 mars pour L’Heure du peuple

Mercredi 21 mars, Christophe Castaner tenait une conférence de presse pour présenter l’autoproclamée « Grande marche pour l’Europe » qui sera lancée ce samedi 24 mars par le mouvement de M. Macron. Il ne manquait pas d’évoquer à cette occasion avec moult détails les « consultations citoyennes » chères au président qui elles débuteront le 17 avril.

Lire la suite

« Au nom de la souveraineté populaire, chaque peuple libre est donc fondé à désobéir à ces traités »

Interview au journal Première Heure publiée le 23 mars. Propos recueillis par M. Hervé Guénot

PH : Vous estimez dans votre livre que le Président Macron en définissant le concept de souveraineté européenne vide de son contenu le concept de souveraineté populaire. Qu’entendez-vous par là ?

FC: La notion de souveraineté désigne ce qui est « au-dessus des autres dans son genre ». C’était au départ le souverain, le monarque. En France, dans le prolongement de Rousseau notamment, l’idée républicaine a conduit d’un côté à faire du peuple le détenteur inaliénable de la souveraineté, et de l’autre à définir la Nation en tant que corps politique, et non pas ethnique ou que sais-je encore. De là découle le primat de la souveraineté populaire et la définition du cadre dans lequel elle est la plus à même de s’exprimer, le cadre national. Lire la suite

Hamon : faiblesse de l’habitude

J’ai lu l’interview de Benoît Hamon dans le JDD ce matin. A dire vrai, j’ai même bravé la neige pour aller acheter le journal car en découvrant le teasing sur internet, je me suis demandé ce qu’une fois encore il nous voulait, à la France insoumise s’entend. Et j’avoue que cet entretien m’a atterré par son caractère politicien. Lire la suite

Lettre ouverte à M. Hulot : il y a loin de la coupe au vert

M. le ministre, le 24 février, dans le JDD, vous lâchiez cette formule qui se voulait péremptoire : « On me critique mais moi j’agis ». Ayant la faiblesse de me considérer à mon modeste niveau d’élu local, et à ce titre de président d’un établissement public de géothermie, comme une puissance agissante, je me permets donc de vous exprimer bien plus que mes critiques, ma colère. Celle-ci résulte des blocages que suscite votre politique pour la puissance publique qui souhaite s’engager avec détermination et conviction pour les énergies renouvelables et la transition énergétique. Lire la suite

Marée montante

Edito du 13 mars pour La France insoumise

Nous y voilà. Ce jeudi 15 mars, les salariés des EHPAD, les retraités et les lycéens prennent la rue. Tous ceux-là n’en sont pas à leur première manifestation. Déjà le 28 septembre dernier les retraités s’étaient mobilisés pour dénoncer la hausse de la CSG qui grève les pensions. Le 30 janvier, c’était les personnels des EHPAD qui donnaient à voir l’indignité de leurs conditions de travail et des conditions d’accueil des plus anciens. Quant aux lycéens, ils clament depuis des semaines leur refus d’un bac territorialisé, prélude à la sélection à l’Université qui se met parallèlement en place. Si jeudi chacun d’entre-eux se mobilise à nouveau, c’est que dans l’intervalle non seulement le gouvernement est resté sourd à leurs inquiétudes, mais que M. Macron a choisi de passer en force, imposant les baisses des pensions depuis le 1er janvier ou lançant Parcoursup avant même son adoption législative. Bref sur chacun de ces sujets, c’est déjà l’enlisement. Lire la suite

Européennes : la mascarade des consultations citoyennes

Chronique du  mars pour L’Heure du peuple

A l’occasion du lancement de sa vaste offensive visant à promouvoir une souveraineté européenne pour mieux s’affranchir dans chacun des états membres de la souveraineté populaire, M. Macron proposait lors de son discours aux ambassadeurs du 29 août 2017, puis lors d’un discours à la Sorbonne trois semaines plus tard, d’organiser dans tous les pays de l’Union des « conventions démocratiques ». Lire la suite

Les grandes coalitions n’y suffisent plus

Après le bipartisme du pareil au même pour appliquer les politiques bruxelloises, les gouvernements de grande coalition ont pris le relais pour échapper au désaveu démocratique. Mais ils n’y suffisent déjà plus comme l’a confirmé ce week-end le vote italien. Explications en images et dans mon livre : « Alerte à la souveraineté européenne ! La chimère de Macron contre la souveraineté populaire »

Alerte à la souveraineté européenne

En lançant dès le début de son quinquennat une vaste offensive idéologique et médiatique pour imposer l’idée d’une « souveraineté européenne », M. Macron frappe fort : il s’attelle à une redéfinition complète du concept de souveraineté pour mieux le vider de ce qui en est pourtant l’essence, la souveraineté populaire. La souveraineté européenne de M.Macron n’est dès lors pas une souveraineté de plus, une forme de souveraineté supranationale : c’est un étouffoir démocratique qui nie les souverainetés existantes et s’affranchit des peuples pour parachever la délégation de pouvoir à l’Union européenne. Pour que les élections européennes qui se profilent en 2019 ne soient pas pour les peuples un scrutin sans retour, le décryptage du projet de M. Macron s’impose.

A paraître le 10 mars

Commander en ligne

Bon de commande à télécharger