Drahi, Lagardère : jeux de rôle autour de Macron

Cela pourrait prêter à sourire si l’enjeu ne revêtait pas une telle importance : dans son édition du 26 mars, le Journal du Dimanche (JDD), propriété du groupe Lagardère et chasse gardée de M. Macron, publie un papier sous la plume de Guillaume Rebière pour tenter d’éteindre l’incendie qui touche le dit M. Macron pour ses liens avec les magnats de la presse et cette fois M. Drahi. La Caste des faiseurs d’opinion se serre les coudes pour mener son champion à bon port. Lire la suite

Ralliements : Macron tient salon

Macron engrange les ralliements. De gauche comme de droite. C’est incontestablement orchestré tant ceux-ci sont cadencés et rythment sa campagne pour la relancer chaque fois qu’elle est menacée. Mais user d’un tel artifice a son contrepoint : là où Jean-Luc Mélenchon fédère le peuple, là où Benoît Hamon tente d’aligner les sigles, M. Macron préfère lui tenir salon dans l’entre-soi des beaux parleurs d’hier et d’aujourd’hui. Lire la suite

Un débat, deux dégâts, trois choix

A l’heure où les « décodeurs » en tous genres cherchent à techniciser les commentaires pour lisser les programmes et les prestations des candidat-e-s, l’évaluation du débat conserve néanmoins une grande dimension subjective. Au final, par-delà le caractère performatif de tel ou tel argument, c’est souvent une toile de fond impressionniste qui fait ressortir la cohérence et la force de conviction de l’un et l’égarement de l’autre. Retour sur le débat présidentiel de ce lundi 20 mars.   Lire la suite

Présidentielle, tout reste à faire : prenez le pouvoir !

Le 18 mars, c’est une nouvelle campagne qui commence. A cette date, tous les candidats à l’élection présidentielle seront connus et nous entrerons dans le temps de la cristallisation politique. C’est d’autant plus vrai cette année puisque plus d’un électeur sur 3 ne sait pas encore s’il se rendra aux urnes le 23 avril prochain selon la nouvelle enquête Ipsos-Cevipof  publiée aujourd’hui dans le journal Le Monde. Ajoutez-y un taux de sûreté de choix de moins de 60% et il y a donc dans notre pays largement plus d’indécis que de personnes qui ont pris une décision. Bref, tout reste à faire et celles et ceux qui hésitent n’ont pas à se laisser impressionner : ils peuvent faire la décision dans le sens qu’ils jugent souhaitable. Prenez le pouvoir !  Lire la suite

Macron et le vote utile : l’avenir d’une illusion

Le 8 mars, le psychanalyste Gérard Miller plaidait dans le journal Le Monde pour un vote d’adhésion à la présidentielle et pour s’abstraire du chant des sirènes sondagières qui conduisent au reniement et au final à l’impuissance. Ce dimanche c’est son frère, Jacques-Alain Miller, ancien président de l’association mondiale de psychanalyse, qui se croit tenu de lui répondre dans le même journal (hum hum…) pour s’effaroucher du danger Le Pen et, sous ses airs ingénus, se faire le chantre du vote utile non sans fustiger au passage Jean-Luc Mélenchon. Défendre l’avenir d’une illusion en somme. Lire la suite

Terraformation politique

fillon-2Des anathèmes jetés le dimanche par François Fillon à la face de ses collègues de parti au Trocadéro, en passant par la mise en accusation politique du candidat le lendemain par l’ex-successeur désigné Alain Juppé, c’est au tour de LR, Les Républicains, d’imploser durablement avant même que la campagne présidentielle ait entamé son sprint final.  Après EELV, le PS, le Modem et l’UDI, LR est l’ultime vestige du temps ancien à se disloquer en quelques semaines. On aurait tort d’y voir une coïncidence. Et de penser que tout pourrait continuer comme avant. Car l’offre électorale s’en trouve instantanément redistribuée autour de trois pôles qui vont désormais structurer le débat public jusqu’au jour du scrutin et au-delà : la préférence nationale de Mme Le Pen, l’individualisme libéral de M. Macron, et l’humanisme émancipateur propagé par Jean-Luc Mélenchon.  Lire la suite

To the end (Jusqu’au bout)

hamon-tf1Invité du journal de TF1, Benoît Hamon a pris acte devant les français que Jean-Luc Mélenchon serait le candidat de la France Insoumise à l’élection présidentielle et qu’il serait de son côté celui de son parti le PS. Jean-Luc Mélenchon lui a dans la foulée répondu avec sagesse en convenant d’un « code de respect mutuel dans la campagne ». Voilà qui clôt par le haut une séquence de figures imposées et qui va permettre à chacun de se ré-atteler au travail de conviction qui est l’essence d’une campagne électorale. Lire la suite

Pagaille sondagière

sondagesBVA sort ce jour un curieux sondage. Celui-ci affiche ostensiblement un grand écart entre les intentions de vote attribuées à Jean-Luc Mélenchon et à Benoît Hamon, le premier étant annoncé particulièrement bas (10,5%) et le second démesurément haut (17%). Ce sondage dépareille fortement avec les autres études publiées depuis plusieurs jours qui sont forcées d’accepter un resserrement voire un chevauchement des courbes. Lorsqu’on sait que l’annonce de BVA se fait le jour même où Jean-Luc Mélenchon est l’invité de l’émission politique de France 2, on est en droit de s’interroger sur l’ambiance générale que ce sondage aurait pu faire peser s’il n’avait été aussitôt démenti par d’autres enquêtes. Lire la suite

Hamon : fuite en avant et retour en arrière

bernard-cazeneuve-va-recevoir-benoit-hamon-lundi-a-matignonFrançois Hollande était déroutant, Benoît Hamon est fuyant. Là où l’actuel locataire de l’Elysée répondait en 2012 à la campagne de Jean-Luc Mélenchon par un « Mon ennemi c’est la finance » qui s’avèrera comme on pouvait s’en douter mensonger, son dauphin socialiste se lance lui dans une fuite en avant éperdue. Depuis le Portugal, Benoît Hamon a en effet divulgué les quatre axes de sa « stratégie de relance de la construction européenne » comme autant de portes dérobées. L’occasion pour lui d’essayer d’échapper à l’interpellation de clarification que lui a adressée Jean-Luc Mélenchon au prix d’un approfondissement des vieilles recettes européennes et d’un recyclage des propositions du PS en la matière. Lire la suite

Législatives : la tambouille du PCF avec le PS

pierre-laurentLes révélations du jour du Canard Enchaîné ne s’arrêtent décidément pas à l’affaire Solère. On y apprend ainsi que la direction du PCF tient un double discours et tandis qu’elle discute d’un côté avec la France Insoumise, elle s’apprêterait en douce à passer sous pavillon PS. Lire la suite