La fabrique de l’actualité

francois-lo-presti-afpSi l’actualité ne fait pas l’information, force est de constater que les médias font l’actualité. Mais pas l’information. La couverture médiatique de ce dimanche politique en apporte une illustration éclatante. Revue de presse. Lire la suite

Le Monde : manipulations en Syrie contre Mélenchon

lemonde-fr« MM. Fillon et Mélenchon doivent enfin s’exprimer sur la reprise de Palmyre par Daech ». Le titre a valeur d’injonction et la note que Jean-Pierre Filiu publie le 30 décembre sur son blog Le Monde et que le journal s’empresse de relayer en Une de son site ne laisse pas de place au doute : le quotidien de l’après-midi entend terminer l’année comme il l’a commencée, par une propagande de la plus mauvaise foi à l’encontre de Jean-Luc Mélenchon, et, l’occasion faisant le larron, par une pique adressée à François Fillon maintenant que le journal a fait d’Emmanuel Macron son nouvel étendard. Mais une fois encore, à mordre le trait pour assouvir leurs desseins prosélytes, Le Monde et les donneurs de leçons qu’il entretient laissent apparaître à leur corps défendant l’impasse de la pensée unique qu’ils véhiculent. Lire la suite

Macron, les médias, leurs étrennes

macronLa trêve des confiseurs approche et tout ce que le système compte de valets médiatiques s’empresse de dispenser ses étrennes à celui dont elle s’accommoderait parfaitement qu’il soit roi, Emmanuel Macron. Du Monde à Radio-France, les faiseurs d’opinion, parés du sempiternel masque de l’objectivité journalistique conquise par d’autres, ont multiplié cette semaine les articles promotionnels à la gloire du nouveau fils prodigue comme autant de gages de bonne foi. A l’heure de basculer dans la nouvelle année, on n’est en effet jamais trop prudent et le favori Fillon ne saurait aller sans sa roue de secours Macron. Lire la suite

Le Monde et l’effet miroir

imagesLe journal Le Monde joue les effarouchés ! Les sentencieux ne supportent pas que Jean-Luc Mélenchon demeure insoumis à leur système. Eux si friands du pilori de l’opinion n’acceptent pas l’effet de miroir que leur renvoie le candidat de la France Insoumise : lui effectue le travail de décryptage et d’analyse de leurs propos, de leurs méthodes et de leur façon de faire que leur basculement du journalisme à la propagande leur a fait oublier dans leurs propres papiers. Alors Le Monde gesticule, tonne, menace : « attaques inacceptables », « insulte », « provocation », « attaques en justice ». Les disqualifiés témoignent à leur corps défendant que la réponse de Jean-Luc Mélenchon a mis au but. Lire la suite

Hamon territorialise l’Ecole de la République

Hamon PeillonAvec le décret sur les rythmes scolaires de Vincent Peillon, on croyait avoir tout vu en matière de dislocation façon puzzle de l’Ecole de la République. Mais voilà que dans un entretien au journal Le Monde daté du 26 avril, le nouveau ministre de l’Education nationale Benoît Hamon relève le gant en décidant « d’assouplir [le décret sur les rythmes scolaires] pour s’adapter aux expérimentations ». Lire la suite

Pour le 1er mai, les medias veulent brûler les œillets à coups de flamme

MediacratieLe traitement médiatique du 1er mai est un formidable révélateur. Non  seulement les mediacrates ont choisi leur camp, mais ils pratiquent désormais l’effet ciseau sans se cacher. Devant l’agonie d’un monde dont ils sont les chevilles ouvrières, ils sont passés d’un côté de la dédiabolisation de Madame Le Pen à sa légitimation, et contrebalancent dans un même mouvement leur servitude à l’égard du Front national par des attaques de voyous à l’égard de Jean-Luc Mélenchon et du Front de Gauche. Lire la suite

En voiture Mosco !

MoscoviciPierre Moscovici est à quai. Assis dans l’express de l’austérité, il contemple la fenêtre et ne sait pas si le mouvement que lui indique son sens visuel provient de sa propre mise en mouvement ou de celle du train libéral qui est sur la voie contigüe à la sienne. Curieuse mais trop connue perte de repères. L’édition du journal le Monde daté du 20 avril nous rapporte ainsi qu’ « arrivé quelques heures plus tôt à Washington pour représenter la France au G20, le ministre de l’économie et des finances[…] était tout disposé à faire partager sa satisfaction par téléphone, dans la nuit du jeudi 18 au vendredi 19 avril, après les propos prononcés par son homologue suédois dans le cadre d’un colloque sur la zone euro organisé par la Fondation Bertelsmann et le Financial Times. « L’entendre dire que, s’il était ministre en France, il suivrait la même politique que nous, c’est quand même un signe très fort. Il y a un an, un libéral comme lui n’aurait pas du tout dit la même chose, cela prouve que les termes du débat ont changé, et nous ne pouvons que nous en féliciter », explique M. Moscovici. Lire la suite