Un bon débat vaut mieux qu’une caricature

olivier_dartigollesJe suis avec attention les propos d’Olivier Dartigolles. Non que sa prose soit à ce point sublime mais parce qu’il reste, et il a d’ailleurs été reconduit en cela lors du congrès du mois de juin, le porte-parole du PCF et qu’à ce titre ses déclarations méritent d’être considérées et traitées politiquement avec toute l’attention nécessaire. Je le fais tout particulièrement parce que la décision que s’apprête à prendre ce week-end le PCF n’est pas sans lien avec la dynamique porteuse de la France insoumise et celle la candidature de Jean-Luc Mélenchon. Non qu’une décision défavorable du PCF empêcherait celles-ci de continuer à se propager, elles représentent déjà bien plus que cela. Mais parce qu’à l’inverse une décision favorable permettrait elle d’augmenter encore notre puissance collective et de nous retrouver enfin dans cette diversité d’engagement et d’esprit qui fait que l’on est si bien ensemble. 

J’ai donc noté dans l’entretien qu’Olivier Dartigolles a accordé ce jour au magazine Regards , quelques heures seulement avant la rencontre entre le PCF et une représentation de l’espace politique de La France insoumise, une nuance, subtile certes, mais une nuance quand même par rapport à ses propos du Talk Le Figaro lundi dernier. La perspective que le candidat du rassemblement soit Jean-Luc Mélenchon est cette fois évoquée. Pour autant les autres hypothèses, et notamment le rattachement du PCF à la candidature Montebourg n’est pas exclu, même si chacun est bien conscient qu’une telle perspective a du plomb dans l’aile après les propos de ce dernier dans le JDD ce dimanche, avec notamment son refus d’augmenter le smic et les salaires sauf dans le cadre d’un improbable accord européen, ou encore sa volonté de mettre en œuvre un code du travail spécifique pour les PME et négocié branche par branche ( !).

Le calendrier qui permettrait de laisser une telle opportunité ouverte est lui aussi maintenu, la décision qui doit être prise « d’ici la fin de l’année » étant elle-même inféodée à l’« élément nouveau dans le paysage politique à gauche » que représenterait le fait qu’ « Arnaud Montebourg gagne la primaire socialiste ». Notons d’ailleurs que ce calendrier est lui-même en recul : après une non-décision lors du congrès de juin, un non-pas lors de la fête de l’Humanité en septembre, un report de décision au 5 novembre lors du CN du 26 septembre, l’annonce d’une consultation dans les 15 jours après la conférence du 5 novembre, voilà que l’on tire maintenant jusqu’ « à la fin de l’année ». Qu’on voudrait ressusciter dans les faits l’option de l’attente et d’une non-décision tout en l’ayant exclue des possibilités de consultation des militants que l’on ne s’y prendrait pas autrement (pour paraphraser une formulation peu amène qu’Olivier Dartigolles emploie à l’encontre de Jean-Luc Mélenchon).

Mais c’est sur le fond que je m’interroge sur un certain nombre de caractérisations portées par Olivier Dartigolles. Ainsi, lorsqu’il évoque l’éventualité d’une candidature Mélenchon, il la ramène à celle d’un « candidat de la gauche antilibérale ». Le même qui prétend regrouper la gauche,  qui refuse l’idée de deux gauches irréconciliables, et qui répète à l’envi qu’il faut construire une majorité pour « empêcher une victoire Droite-FN » entend donc circonscrire la surface dynamique à … la gauche antilibérale. Comprenne qui pourra.

D’autant qu’Olivier Dartigolles manipule les chiffres pour se faire peur…ou pour obliger à rentrer à la niche. Son scénario est ainsi le suivant : « la probable présence d’une droite à 35% au second tour face au FN à 30% ». Euh, ben si c’est ça et vu qu’il ne reste que 35% disponibles pour tous les autres candidats (qui seront nécessairement plusieurs…), autant aller jouer aux billes tout de suite. Si un tel scénario était écrit à l’avance, le résultat le serait tout autant. Tout cela n’est pas sérieux et c’est là une bien pernicieuse façon de raisonner. Comme n’est pas sérieux le fait de venir expliquer qu’il y avait un cadre commun pour la gauche antilibérale, le Front de Gauche, alors qu’Olivier Dartigolles a été le premier à acter son décès en décembre dernier (« Le Front de gauche est un échec », Marianne, 14 décembre 2015) et que surtout il nous répète depuis que le rassemblement doit se faire au-delà de cet ancien cadre, notamment avec les dits-frondeurs ou les tenants de l’écologie politique. Et le Front de Gauche serait donc susceptible d’être ce réceptacle ? Que les uns et les autres n’y ont-ils pas pensé avant !

Cette technique de la mise au pied du mur est pernicieuse. Elle s’accompagne malheureusement d’effets de manche par lesquels Olivier Dartigolles introduit des « éléments de langage » pour mieux justifier la ligne du « Tout sauf Mélenchon » qu’il prône. Le voilà qui annonce ainsi qu’ « il n’est pas possible de proposer comme seul horizon un ralliement à la France insoumise ». Mais qui a parlé de « ralliement » ? Qui a employé ce terme sinon Olivier Dartigolles lui-même ? Le terme étant posé, l’action devrait en découler. Et Olivier Dartigolles peut bien alors soliloquer en affirmant que « ce n’est pas une conception ouverte et positive du rassemblement ». Olivier Dartigolles crée ainsi artificiellement et de toutes pièces un problème pour mieux s’appuyer sur celui-ci et empêcher le dialogue et le débat. Bel effet de rhétorique ! Pourtant, Jean-Luc Mélenchon et la France insoumise n’ont de cesse de répéter  qu’il n’est pas demandé aux organisations et partis en général, et au PCF en particulier, de se dissoudre dans la France insoumise justement parce que celle-ci n’est pas une organisation mais qu’elle prend la forme d’un mouvement qui est un label commun pour une action commune.

On sent bien cependant que c’est cette nature de la France insoumise qui pose problème à Olivier Dartigolles car il ne la comprend pas. Je l’invite pour cela à aller consulter la dernière note de blog de Jean-Luc Mélenchon qui a justement pris le temps et la peine de développer dans le détail ces questions. Il est dès lors pour le moins curieux qu’Olivier Dartigolles puisse qualifier La France insoumise de « datée » alors même qu’elle est l’outil réinventé pour s’adapter à la redéfinition matérielle du corps dépositaire de l’intérêt général. Cette cécité perd Olivier Dartigolles quand il déclare « [Jean-Luc Mélenchon] théorise sa totale liberté et refuse tout cadre collectif hors de celui qu’il a construit à sa main ». Certains diront que c’est un progrès et qu’Olivier Dartigolles reconnaît qu’il existe donc bien de fait un cadre collectif. Mais il faudra que celui-ci vienne expliquer comment il peut acter de l’existence de ce cadre collectif et aussitôt le nier en considérant qu’il laisse un individu jouir d’une « totale liberté ». C’est faire bien peu de cas de l’engagement non seulement des insoumis mais aussi de toutes celles et tous ceux qui déjà se retrouvent dans le cadre de l’espace politique. Olivier Dartigolles n’en est pas à une contradiction près… D’ailleurs, les mêmes qui, tout en jouant encore la montre, appellent aujourd’hui à des constructions collectives de dernière minute pour établir des convergences avaient tout le temps et le loisir de participer à leur élaboration pour peu que les temporalités politiques aient été respectées. Bref ceux qui refusent le calendrier de La France Insoumise voudraient par contre que l’on se plie au leur, nonobstant toute considération politique.

Tous ces débats touchent heureusement à leur fin. Les militants communistes seront amenés à se prononcer, un jour ou l’autre, sur ce qui sortira, ou pas, de la conférence du 5 novembre. Chacun en tirera alors les conséquences nécessaires. Mais pour la clarté et le respect des débats, il importe de ne pas déformer les projets et propositions qui sont mis sur la table. Ils ont leur cohérence qui peut, c’est entendable, ne pas être du goût d’Olivier Dartigolles. Mais les communistes, comme tous les citoyen-ne-s, ont le droit de décider en raison sur la base du projet et du programme L’avenir en commun que Jean-Luc Mélenchon et toutes celles et ceux qui l’ont rejoint pour construire ensemble la France insoumise ont depuis 8 mois commencé à dessiner en s’appuyant sur l’Humain d’abord. Le débat gagnerait à ce que ceux-ci ne soient pas déformés et que chacun avance dans la clarté. Il est à cet égard difficile de reprocher à La France insoumise de ne pas avoir mis en temps et en heures les éléments sur la table et à disposition de celles et ceux qui veulent bien s’en saisir.

12 commentaires sur “Un bon débat vaut mieux qu’une caricature

  1. BRETON Daniel dit :

    Vos analyses et commentaires sont les bienvenus . Quant à Dartigolles et son PCF ,(PCF auquel j’ai appartenu époque Marchais ,Leroy, Paul Laurent)- Toutes les pèripéties d’aujourd hui, cette comédie , cette redondance …. me lassent , j’en suis indifférent ,persuadé que sans eux ils nous sera plus facile de convaincre les non convaincus ,sans eux notre victoire (si victoire il y a? ou forte adhésion en pourcentage) ne souffrira d’aucune polémiques ,ce sera net ,précis, incontestable, les Laurent ,Dartigolles ,Chassaigne et consorts n’en seront que plus marris .Qu’ils aillent « se faire foutre » !

    Un paysan D.BRETON

  2. danielle m . dit :

    Et bien Daniel , j’approuve ton commentaire clair et direct .
    Je comprends que nos porte-paroles soignent leurs propos .Merci à eux tous du travail qu’ils accomplissent sans relâche à tous les niveaux .
    Que les partis restent à leur place .Ils sont complètement discrédités et sont devenus des repoussoirs.
    Regagner l’estime des citoyens ,c’est leur affaire .
    A nous les insoumis d’être très vigilants à ce qu’ils ne viennent pas polluer notre dynamique .
    J’ajoute que je suis adhérente au pg .

  3. mgarand dit :

    D.BRETON, je suis d’accord avec vous, il y en a marre de cette tactique du PCF ( je devrais dire de ses élus) qui consiste à jouer la montre sans jamais prendre de décision pour au final pousser les partenaires à devoir y aller sans eux pour ne pas manquer le train qui passe, et ensuite le PCF proteste, et tente de rendre responsable les autres d’une rupture qui les amène invariablement à monter dans le train du PS. On a bien connu ça à Grenoble lors des municipales ! Il faut donc suivre sa route sans se laisser ralentir par eux, d’autant plus qu’il devient désormais parfois plus facile de gagner sans eux ! Dommage, mais c’est comme ça, enfin dommage pour les élus PCF surtout !

  4. C.GAUTHIER dit :

    « La direction du PCF parie sur Montebourg » titre du 24 octobre… Ah ouai ? vous allez bien vite en besogne ! Que cherchez-vous? A diviser les adhérents du PCF de leurs dirigeants et qui n’ont pas tous des opinions tranchées tant la situation politique est compliquée. Laissez les communistes réfléchir sereinement.. « Bref ceux qui refusent le calendrier de La France Insoumise voudraient par contre que l’on se plie au leur, nonobstant toute considération politique » écrivez-vous. Ne serait-ce pas plutôt l’inverse si j’en juge par les propos tenus par une responsable de la France Insoumise dans un entretien accordé à « L’humanité » ? Et la candidature de J L Mélenchon annoncée sans concertation en dehors des partis avec les partenaires du Front de Gauche ne relève-t-elle pas du fait accompli ? Heureusement que les communistes gardent la tête froide. Et j’espère qu’ils réussiront à faire en sorte de réussir le rassemblement de toute la gauche anti austérité, France insoumise comprise.Quand aux commentaires partisans sur le PCF ceci, le PCF cela… je rappelle que le candidat insoumis répète à qui veut bien l’entendre que les communistes lui manque… Alors, tentons de rapprocher nos points de vue au lieu de se complaire dans des postures claniques. Il y va de notre avenir et de celui de nos enfants à qui la droite et l’extrême droite promettent une régression sociale sans précédant, jetant par dessus bord les restes du programme du CNR dont je vous rappelle que les communistes y ont pris une part très active.

  5. Ricardo dit :

    Je pense que les communistes sincères et inintéressé-es ont déjà rejoint la France insoumise , je milite depuis mars avec eux, par contre la dernière prise de position de Pierre Laurent est imminemment opportuniste , à la première occasion ils nous lâcheront pour rejoindre le PS comme à chaque élection . Il est dangereux de faire rentrer le loup dans la bergerie , je pense que les dirigeants du PCF sont le cheval de Troie du PS pour mieux saborder la France insoumise de l’intérieur et écœurer nos électeurs comme ils l’ont fait avec le FDG ils se sont servis de l’étiquette mais n’ont jamais adhèrés à ses principes , je ne leur fais aucune confiance.
    Ne soyons pas naïf !

  6. Pierre dit :

    C’est très bien que fassiez ces analyses mais ne donnez pas trop d’importance à ce qui se passe autour de cette conférence nationale.

    Je me suis obligé à écouté sur Internet une grande partie des interventions.. Heureusement que personne ne va aller voir cela sinon cela ferait fuire les dernières personnes qui écoutent la parole du PCF. Les jeunes en particuliers, m^me ceux du MJCF, zapperaient tous au bon de 2 minutes

    Juste trois exemples:

    tous les intervenants sont limités à 3 minutes mais comme la durée de la conférences a une plage horaire très étroites plus de 30 intervenants sont prives de parole .En revanche, le secrétaires Nationales prends deux fois la parole, une fois 40 minutes, une autres fois une heure pour ne rien dire de bien nouveau. ça valait le coup que 30 personnes ne s’expriment pas!

    Un deuxieme exemple: toutes les intervenants commencent leur intervention, la continue et la termine sur la pérennité (on évitera le mot survie) du PCF. Quel sens de l’histoire! Je vous conseille l’intervention de Piquet. Un modèle du genre sur la foi des derniers convertis!

    Enfin, tous les intervenants parlent du rassemblement , du rassemblement et encore du rassemblement et…. même à 535, ils n’arrivent pas à se rassembler. Le choix n°2 est majoritaire mais avec uniquement 274 voix sur 535 inscrits. Heureusement que quelqu’un a eu la bonne idée de retirer le 3ieme choix (ne rien décider) sinon ils étaient bon pour faire 33% pour chaque choix.

    Alors un petit dernier exemple: c’est quand certains délègués, y compris des pro mélenchon, disent qu’il est urgent que Pierre Laurent récolte les signatures pour que le PCF aient un levier d’action et, comme le disent certains, pour éviter qu’elles s’éparpillent. Les signatures, le dernier trèsor du PCF!

    Quelle tristesse quand on a cru et et soutenu ce parti!

    En fait le choix majoritaire des communistes dont personne ne parle mais qui est largement majoritaire, c’est le désintérêt! il y a tous tous ceux qui ont quitté en masse le PCF depuis 3 ou 4 ans. Parmi ceux qui sont restiés, il y a tous ceux qui ne viennent plus du tout aux réunions (le délegué du Val de Marne dit que c’est 30 % en moins depuis juin). Il y a ceux qui s’abstiennent systématiquement etc….. Le signal très fort et incontestable, c’est le nombre de signature à la Grande Petition lancé par Pierre Laurent et Dartigolle.: mêmes pas 10 000 personnes ont pris le temps cliquer 3 fois pour signer cette pétition alors qu’il y a , officiellement, 50 000 adhérents au PCF. Datigolles n’est le porte parole que de lui m^me et , au mieux, de quelques milliers de personnes!

  7. Ricardo dit :

    François ç’ est très bien ce que tu écris mais un conseil oubli un peu Dartigolles , et le PCF tu leur donne une importance qu’il n’ont pas( à 550 ils arrivent à se diviser en deux ).
    Tu devrais , si je peux me permettre davantage dénoncer sles programmes de ceux qui seront nos adversaires dans la campagne FN LR/Centre et PS.
    Amitié insoumise

  8. Pierre dit :

    Deux questions me taraudent:

    D’après l’Huma qui n’est pas le journal le plus mal informé sur le pcf, 600 personnes participaient à la conférence nationale du pcf. Ils ont peut être un peu arrondi les chiffres mais 600 participants, c’est beaucoup plus que les 535 inscrits au vote d’hier mais il manquait hier environ 60 personnes hier.ils avaient piscine? Or le choix adopté n’a eu que 274 voix . Le choix « candidature solo » type Chassaigne ou Monteboug a bien eu plus de voix que celui d’un travail avec la France Insoumise mais ce n’est pas le choix majoritaire des membres désignés pour la conference nationale

    Autre question : Pierre Laurent et le conseiller municipal Dartigolle n’arretent pas de dire que ce serait un événement si Montebourg gagnait la primaire du PS. S’ils sont logiques avec eux mêmes Cela veut donc dire qu’ils souhaitent que cela aient lieu donc ils vont aller voter à la primaire du PS et ils vont appeler les communistes à le suivre. C’est bien cela?

    • Ricardo dit :

      Chuuut ! fallait pas que ça sorte du PCF On s’en fout du PCF qu’ils aillent au diable avec le PS.

      • brunetaud6287 dit :

        Bonsoir,

        Je trouve excessivement déplaisants et offensants certains intervenants de ce blog.
        Quoique convaincu que la candidature de Mélenchon est la bonne, je m’interroge sur ces nouveaux « gardes rouges » dont la vivacité aujourd’hui tient dans un culte du chef un peu trop exacerbé.

        Le PC a décidé d’une démarche que je déplore et le PG d’une autre qui ne me sied qu’à moitié. Et alors, vous vouliez quoi ? qu’on se prosterne comme au FN ? Quand à se passer du PC, je reconnais que pour une présidentielle, c’est possible (JLM fait bien le boulot) puisqu’on vote à chaque fois pour le prochain « roi ». Mais après une défaite, même honorable, on s’appuie sur quoi, sur qui, sur quelles organisations suffisamment chevronnées pour maintenir la pression et obtenir les mandats locaux et nationaux qui redonneront du corps et de l’espoir à l’électorat populaire de notre pays ?

        Chers Ricardo et autres, que faisiez vous aux temps chauds ? Le PCF, c’est rien ? tu parles de quoi au juste ? Je pourrais te répondre que Mélenchon s’est souvent (beaucoup) trompé avant de voir la lumière, que le PG (que je respecte) n’est pas un grand parti, mais aussi que le PC qui a commis tant de c…….ies lors des élections qui ont suivi la présidentielle de 2012 est, quoique tu en dises, le parti de la classe ouvrière. Le PG est le parti de… JL Mélenchon et le restera hélas
        .
        Le vote Mélenchon devra tenir compte du PC et l’intéressé le sait; et pas seulement pour les signatures.

        Les gens comme toi qui crachent aujourd’hui sur les responsables PC, sur qui crachaient-ils hier ? sur les mêmes je pense. tout ça ressemble à une dérive « gauchiste » aurait on dit en d’autres temps …..
        Quand à se passer des partis, vaste blague; même dans notre « monde en mutation », déléguer à une chaîne de télé et quelques associations isolées dans leur coin le soin de faire vivre le débats d’idées, on est mal barrés.

        Tout cela est bien minable et ne promeut pas le vote utile pour Mélenchon.

      • Ricardo dit :

        Fils de réfugié-és politique « aux temps chauds  » j’ai milité pendant 38 ans à la CGT et j’ ai essayé de défendre  » la classe ouvrière  » que ton parti qui prétend la représenter ( je te rappelle que le FN aussi prétend représenter les ouvriers , le fait elle pour autant ? bien sûr que non ) en s’alliant avec le PS qui prône l’austérité il ne rend pas vraiment service à la classe ouvrière.
        J’ai milité pendant huit mois dans ton parti , alors je n’était peut être pas dans le département le plus favorable à Mélenchon en 2012 , le sud ouest , mais je peux témoigner que tout a été fait pour saboter sa candidature et c’était pour le coup bien minable et très négatif pour la classe populaire ., l’unique but des dirigeants du coin était de préserver leurs postes et de faire rentrer de l’argent dans les caisses ,et leur seul moyen d’y parvenir était de s’allier avec le PS du coin , la classe ouvrière il l’a défendait effectivement mais dans des beaux discours mais uniquement dans les discours.Paroles paroles….
        Par ailleurs si pour toi émettre un avis critique c’est « craché  » sur ton parti (que j’ai quitté dès que j’ai compris ou j’était tombé ) c’est désespérant et bien triste .Le PG n’est pas le parti de JLM c’est le parti qu’il a créé et auquel il appartient tout comme Pierre Laurent est membre du PCF .
        Mais toi qui semble chatouilleux peut tu m’expliquer comment et par qui sont choisit les délégués qui ont votés le week end dernier et comment votent les adhérents ? Un ami communiste insoumis m’expliquait que dans sa section le secrétaire refusait de dépouiller le scrutin devant les adhérents , ils en sont presque arriver aux mains .C’est probablement une nouvelle forme de démocratie !
        La France insoumise est parti en campagne avec de nombreux communistes parmi nous depuis le mois de mars , nous n’attendons pas le résultat de la primaire PS , Pierre Laurent essai de gagner du temps mais il aura du mal à faire patienter ses troupes jusqu’à fin janvier début février.
        Nous on avancent il ne nous manque plus que 150 parrainages , nous avons plus de 146 000 soutiens déclaré-es, 1500 groupe d’appuis dans toute la France , la machine à gagné est en marche alors que celle du PC est en panne . Bon courage

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s