La direction du PCF parie sur Montebourg

olivier_dartigollesEnfin ! Olivier Dartigolles a clarifié la position de la direction du PCF : la carte Montebourg sera jouée jusqu’au bout et si l’ancien ministre hollandais venait à gagner la primaire du PS, le PCF jouerait alors les rabatteurs pour que toutes les autres candidatures, et notamment celle de Jean-Luc Mélenchon, passent sous les fourches caudines de celle-ci. Invité du Talk Orange Le Figaro ce lundi 24 octobre, le porte-parole du PCF a en effet affirmé « Si Montebourg gagne la primaire socialiste, ce sera quelque chose de nouveau dans la situation politique. Comme le dit Pierre Laurent, quand bien même on ferait un choix de candidature d’ici la fin de l’année, on maintiendra toujours ouverte la possibilité pour le Parti communiste français d’aller vers des choses qui permettraient cette candidature commune ».

Le rendez-vous du 5 novembre est donc une mascarade. La conférence nationale du PCF lors de laquelle les communistes sont appelés à se prononcer sur une triple option (candidature Mélenchon, candidature PCF ou attente) est donc jouée d’avance, le porte-parole du parti venant d’afficher ostensiblement le choix de Pierre Laurent de s’inscrire dans la perspective d’une attente de la victoire montebourgeoise lors de la primaire. La direction du PCF préfère donc miser sur l’artisan de l’arrivée à Matignon de Manuel Valls au candidat du Front de gauche de 2012. Dont acte.

Mais faire le choix de Montebourg oblige le PCF. Olivier Dartigolles va donc plus loin : lui et son parti se font forts, à coup d’ironie méprisante, d’essayer d’annihiler la candidature de Jean-Luc Mélenchon et de la France Insoumise pour la rabattre derrière celle de l’exilé de chez Habitat : « Nous souhaitons vraiment une discussion positive et constructive avec Jean-Luc Mélenchon et la France Insoumise ». Autrement dit discuter oui, mais pour faire rentrer Jean-Luc Mélenchon et les 140.000 insoumis-e-s dans le rang. A n’en pas douter une telle entrée en matière plaide pour « une discussion positive et constructive »

D’autant que le calendrier à rallonge ne cesse de s’éterniser : Olivier Dartigolles renvoie ainsi à l’idée d’une « primaire des primaires » au mois de … février, les candidats issus des primaires d’EE-LV et du PS ayant alors été désignés : « Quand tout le monde aura fini avec son propre calendrier, est-ce qu’il ne sera pas temps de réfléchir à la situation ?  » avance ainsi Olivier Dartigolles devant un Yves Threard médusé qui lui demande alors « De faire des primaires des primaires en sorte ? » Ce à quoi Olivier Dartigolles qui n’en demandait pas temps répond : « Oui, il faudra réfléchir à quelque chose qui peut permettre de ne pas renoncer à une idée assez simple : la qualification pour le second tour de la présidentielle d’une vraie candidature de gauche ». N’en jetez plus :  avec cette potentielle « primaire des primaires » à laquelle s’en remettrait le PCF, l’absurdité et la vacuité du processus même de primaire apparaît aux yeux de tous. Sauf de ceux qui veulent s’en servir pour niveler les candidatures en les plaçant sur un même plan sans tenir compte des engagements passés, présents et à venir des uns et des autres. Bref sauf de ceux qui cherchent par tous les moyens à annihiler les candidatures qui sortent du rang et de l’entre-soi du système. Car ce que dit Olivier Dartigolles, c’est que quand bien même le PCF déciderait en novembre-décembre de s’inscrire dans la démarche de Jean-Luc Mélenchon et de la France Insoumise, tout serait remis à plat en février. Bref un vote pour rien car à la fin c’est Fabien décide.

Rétrospectivement, les argument déployés jusqu’à aujourd’hui (et encore répétés lors de cette émission) par Olivier Dartigolles et la direction du PCF pour combattre la candidature de Jean-Luc Mélenchon apparaissent eux-ausi dans la crudité de leur objectif : que penser de ces gens qui, depuis des mois, refusent de rejoindre la démarche proposée par Jean-Luc Mélenchon au prétexte qu’il faudrait assurer une présence au second tour de la gauche pour battre la droite et l’extrême-droite ? La candidature Montebourg, celle-là même qui dans toutes les intentions de vote non seulement est balayée par des candidatures alternatives telles celle de Manuel Valls sans compter celle d’Emmanuel Macron, serait donc la plus à même de remplir ce critère ? Grotesque.

Olivier Dartigolles et la direction du PCF font donc une fois encore le choix des petits arrangements entre amis. Qu’ont dealé Pierre Laurent et Arnaud Montebourg ? Combien de circonscriptions ont été promises (chèque en blanc contre chèque en bois tant une candidature Montebourg est peu à même de garantir quoi que ce soit) pour faire un croche-patte à Mélenchon ? Quel financement public est-il fait saliver au PCF pour s’attaquer à la dynamique et l’espoir que suscitent dans le peuple Jean-Luc Mélenchon et la France Insoumise ? Quels tripatouillages internes se substituent donc une fois encore à l’avenir du pays ?

La nouvelle sortie d’Olivier Dartigolles a au moins le mérite de la clarté. Désormais, les lignes sont tracées et chacune et chacun est susceptible de faire son choix en conscience sur les orientations politiques et stratégiques que recouvrent d’un côté la candidature de Jean-Luc Mélenchon et de l’autre la primaire du PS. Les communistes qui sont amenés à se prononcer le 5 novembre ne pourront donc pas biaiser : ce sera l’un ou l’autre.

73 commentaires sur “La direction du PCF parie sur Montebourg

  1. yahiacirta dit :

    Heureusement, il n’y a aucune chance possible pour que Montebourg gagne la mascarade. Ce qui est certain, comme tu le dis, c’est que l’appareil a choisi et mal choisi. Vive les Insoumi.e.s Communistes ! https://www.facebook.com/communistesinsoumis.e.s/?ref=ts&fref=ts

    • Ricardo dit :

      Un grand MERCI à nos camarades communistes de soutenir la France insoumise et de ne pas se laisser manipulez avec des histoires à dormir debout .

  2. CLAUDE CARRON dit :

    On a beau savoir que la politique n’est pas un rendez-vous d’enfants de chœur, constater ce genre de cuisine hourdie dans le dos de JLM, ça renforce mon sentiment que nous avons à mettre les bouchées doubles au sein de la France Insoumise sans nous préoccuper de ces bidouilleurs de politicaillerie, de celle dont le peuple de gauche, dans sa grande majorité, rejette. Et après ça, directions socialiste et communistes s’étonneront de disparaître des écrans en feignant de chercher l’origine de la panne, comme depuis 2002… Au moins là, c’est clair et notre route est toute tracée. JLM2017CC.

    • Le PCF à enclenché
      la machine à faciliter la victoire de la droite. J’avais jusqu’alors une bonne opinion de P Laurent ; mais là il est visiblement plus soucieux de son ego, plus soucieux de faire passer son sentiment personnel avant l’intérêt du peuple de gauche. Nous pouvons espérer que la France insoumise en sera renforcée et qu’apparaîtra ainsi la marginalisation du PCF il ne mérite pas mieux !

  3. Marie LABAT dit :

    J’espère que vous ne vous trompez pas. J’ai vraiment hâte que le pcf fasse son choix et qu’on en soit enfin débarrassé (qu’il vienne ou non avec nous) parce que l’ambiance est affreuse depuis six mois entre nous et eux.

  4. CHEVALIER dit :

    Le PC est mort !

  5. MAURICE Jean-Louis dit :

    Je pense que ça fait des mois que les négociations de la direction du PCF sont engagées – si ce n’est abouties – pour des strapontins aux législatives. Avec Solférino, évidemment, mais aussi avec certains des candidats à la primaire PS dont l’inénarrable Montebourg.

    • Ricardo dit :

      Je confirme , dans le Sud Ouest le PC a décidé de se désister en faveur des « socialistes » dès le 1er tour !
      Le PCF ,enfin ce qu’il en reste , sont la uniquement pour faire du rabattage de voix pour le PS mais ils vont constater amèrement que ça ne marche plus
      Quand à Montebourg c’est plié Cambadelis a déjà le résultat est de le primaire dans ses tiroirs !

  6. Jean Rabaté dit :

    Et si au lieu d’interpréter et de de commenter à votre façon, c’est à dire très partiellement et très partialement, des propos rapportés par  » Le figaro » vous demandiez à Mélenchon de prendre au mot Pierre Laurent ? En acceptant enfin la « discussion positive et constuctive » qui lui est proposée depuis des jours et des jours. Pourquoi refuse-t-il ? Que craint-il ?

    • yahiacirta dit :

      Ce qui est certain c’est que Pierre Laurent craint pour les sièges de députés ! Les efforts ont été faits, mais encore une fois la Direction du PC, se trompant d’époque, nous fait lanterner pour en arriver à ses fins : Ça ne marche plus ! 2014 nous a suffit…

    • Ricardo dit :

      Rabaté est un rabatteur du PS !

    • Ricardo dit :

      Les cocus sont toujours les derniers informés , c’est bien connu ! Allez
      courage pour la campagne avec vos ami-es « socialistes »

    • BRETON Daniel dit :

      Ces discussions ont eu lieu ,ne faites pas l’innocent SVP . La direction du PCF n’a pas pour objectif la France insoumise ( su et vu par tout le monde ), son objectif : tenter de préserver son groupe à l’assemblée d’ou les combines récurrentes .Alors ne faites pas comme si vous ne saviez pas . « Discussion positive et constructive » ,quelle blague! ? Mélenchon ne cesse de les solliciter à le rejoindre . Je ne suis pas expert , je parie fort que le PC pour le peu qui lui reste à respirer, va au suicide ! . Sous peu les quelques militants qui lui resteront fidéles auront de l’âge de mon pére 96 ans -communiste depuis toujours- jeune il votait PC alors il continue !.

    • Ricardo dit :

      Les cocus sont toujours les derniers informés !
      Allez bon courage pour la campagne
      avec vos ami-es « socialistes »

    • Phik dit :

      Que craint il ? Bah il l’ a repeté 573 fois… de devoir si il perd respecter un engagement de soutenir une fausse gauche comme Hollande ou Valls… ca va c’est clair maintenant ?

    • Ricardo dit :

      Les insoumis-es ne souhaitent pas participer à des discussions avec les socialistes ou leurs satellites le PCF , le PRG de Baylet , où les verts de Placé et de Rugy , on ne nous refera pas le coup du vote utile !
      Le vote utile en 2017 c’est JLM.
      Nos idées sont aux antipodes des leurs , pourquoi allez discuter avec des gens compromis jusqu’au cou avec Valls Hollande Macron El Khomri .Si le PCF continue de se compromettre avec eux c’est son problème , pour nous c’est NON, c’est clair là ?

  7. Flattot dit :

    Je viens d’écouter l’intervention de Dartigolles. Je suis sidéré par la vacuité du propos, par l’utilisation d’une langue de bois qui ne se justifie que pour laisses apparaître de temps en temps le mot désormais édulcoré de « gauche » et ses déclinaisons « valeurs de gauche », « espoir de gauche » etc… Et de nous parler, je le cite: « d’utopie concrète » Mais CONCRÈTEMENT il sont où et de quels natures vos désaccords avec JL Mélenchon?

  8. Ricardo dit :

    Bonne nouvelle car le
    PCF est un boulet pour la
    France insoumise , j’ai pu le constater sur les marchés en 2012 .
    Les dirigeants du PCF sont en dessous de tout ! Rouge à l’extérieur Rose à l’intérieur .
    Depuis 2012 ils s’allient à chaque élection au PS et veulent nous faire croire qu’ils « luttent » contre le libéralisme , en fait leur fonction c’est de contenir tous ceux qui ne supportent plus le PS et de leur faire avaler des couleuvres.
    Ils ne nous referons pas le coup du vote utile ! l’an prochain le vote utile c’est Mélenchon !

  9. Flattot Guy dit :

    Je viens d’écouter l’intervention de Dartigolles. Je suis sidéré par la vacuité du propos, par l’utilisation d’une langue de bois qui ne se justifie que pour laisses apparaître de temps en temps le mot désormais édulcoré de « gauche » et ses déclinaisons « valeurs de gauche », « espoir de gauche » etc… Et de nous parler, je le cite: « d’utopie concrète » Mais CONCRÈTEMENT il sont où et de quels natures vos désaccords avec JL Mélenchon?

    • Ricardo dit :

      Le PCF est rouge à l’extérieur et rose à l’intérieur , ses dirigeants sont là pour ramener au bercail les brebis égarés du troupeau et qui seraient tentées par le vote France insoumise . Ce tripatouillage politicard ne leur portera pas chance car de plus en plus de nos camarades communistes ouvrent les yeux et rejoignent la Fance insoumise.

  10. Ricardo dit :

    En tout cas dans le Sud Ouest les négociations vont bon train entre le PCF et le PS , les candidats PC soutenants dès le 1er tour des législatives , les socialistes ceux la même qui ont votaient toutes les lois du quinquennat .
    Le PCF pourrait avoir un peu de dignité ,mais ce serait peut être trop leur demandés !
    C’est qui les sociaux-traite ?

  11. On pourrait discuter à l’infini… y compris du sexe des anges. Du côté de Jean-Luc et ses soutiens, dont des militants du PCF, il n’y a pas d’ambiguïtés, du côté du PCF, de son appareil, des militants et d’élus (majoritaires ou pas) c’est toujours un pas dedans et dehors. Discuter de quoi et pourquoi faire, puisque les positions entre le PCF et le candidat Jean-Luc Mélenchon et ses soutiens, sont pour le moment, disons, très éloignées.

    Ce sont les rapports de forces qui déciderons de la suite. Plus le PCF tergiverse, plus les ralliements seront problématiques. Le mal est déjà fait et sans doute durable.
    Pour l’instant, je dois dire que je suis favorable de laisser le PCF aller à ses errements. On fera le compte après les législatives. Passons à notre campagne, sans s’occuper des petits calculs politiciens de nos ex partenaires/concurrents. Rendons coup pour coup, sans exclusive.

    Pour ma part, je suis favorable à ce que les Insoumis présentent partout des candidats aux législatives, quel que soit le scénario final. On verra bien ce qu’il en découlera, là aussi. Le PCF veut l’épreuve de force, chiche. On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs. C’est le moment vérité. Nous n’avons jamais été aussi près de passer devant le PS. L’absence des militants du PCF sera un frein à la dynamique, tant pis, on fera sans.

    Voter Jean-Luc Mélenchon, c’est pour le coup voter UTILE.

    Rien ne vaut la clarté.

    • Ricardo dit :

      Comme le dit souvent Montebourg « c’est à la fin du marché qu’on compte les bouses »
      Je crois que tout le monde a compris que le vote utile c’était JLM !
      Par contre pour la dynamique , le frein en 2012 et les années suivantes le frein c’était le PCF ! Aujourd’hui nous sommes plus LIBRE !

    • CLAUDE CARRON dit :

      Pour les camarades communistes qui hésiteraient encore à venir nous rejoindre dans le mouvement populaire de la France Insoumise, j’ai récupéré l’extrait d’un courrier de Rosa LUXEMBOURG écrivant à un camarade de parti.

      Représentation : « L’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes, est-il dit dans le Manifeste communiste. Et les travailleurs, ce ne sont pas quelques centaines de représentants élus qui dirigent les destinées de la société avec des discours et des contre-discours, ce sont encore moins les deux ou trois douzaines de dirigeants qui occupent les fonctions gouvernementales. La classe ouvrière, ce sont les masses elles-mêmes, dans toute leur ampleur. » (« L’Achéron s’est mis en mouvement », 1918)

    • CLAUDE CARRON dit :

      Entièrement d’accord avec ce constat et sur la suite à donner en présentant des candidats partout aux législatives. allons-y confiants et combatifs. Le mouvement est en capacité ascendante et ça tranche sur les autres, tandis que le peuple de gauche s’y reconnaît de plus en plus.. JLM2017

  12. Marc LORET dit :

    je ne suis hélas pas sûr du tout que vous fassiez le bon choix en la matière comme l’on fait entre autres Marie Georges Buffet et le président du MJS. A mon avis, Montebourg, pour qui j’ai une grande estime, s’est fourvoyé en entrant dans le processus des primaires de la gauche car je ne lui vois hélas aucune chance de remporter cette primaire. même si je ne doute pas qu’il fera un bon score Ceci conduirait à une victoire d’un hollandiste (Hollande ou Valls) avec toutes les chances de ne pas être présents au second tour.
    Une candidature en solo d’Arnaud aurait permis au fil des semaines un rapprochement en douceur entre lui et JL.Mélenchon, car espérer 1érement une victoire de Montebourg et 2èmement un ralliement de la France insoumise me parait relever de la plus grande utopie.
    En faisant ce choix, j’ai le sentiment que le PCF écrit déjà l’histoire d’une défaite annoncée !

  13. Ricardo dit :

    Pour Montebourg c’est déjà plié
    Cambadelis à déjà le résultat des primaires dans son armoire !

  14. Laurent Lowry dit :

    Chers amis et commentateurs
    Comme sympathisant et militant de gauche s’apprêtant à voter JLM, j’aimerais que vous sachiez que nombre d’entre nous sont « suspendus » à vos décisions. A moins de faire partie du microcosme, comment reprocher aux « cœurs de gauche » d’espérer encore une union, seule perspective réaliste pour nous éviter le pire : le carnage vers lequel nous allons tout droit avec MLP et Sarko ou Juppé au 2ème tour. Si nos consciences s’en tiennent aux intérêts des plus démunis, aux salariés, le sens même de nos valeurs, de nos engagements, nous devons être capables de dépasser le cadre des clivages. Comment reprocher aux sympathisants de ne pas savoir encore quel sera le vote utile, utile comme jamais pour nos conditions de vie, de travail, notre protection sociale, mais aussi notre façon de vivre l’altérité dans la République ? Savoir qui sera le mieux placé pour seulement espérer un merveilleux concours de circonstances qui amènerait la gauche au second tour est une attente forte : pour éviter le carnage annoncé de la droite la plus dure au pouvoir… après le fiasco de ce mandat. Jean-Luc a ma confiance et mon respect, mais sachez bien que pour une part croissante de nos électeurs, si au dernier moment la seule perceptive d’échapper au duel FN-LR, c’est x, tout me va, tous me vont, et cela peut aller jusqu’à Bayrou. On ne choisit pas entre la bronchite même chronique et la peste, qu’elle soit nationaliste ou ultra libérale.
    Alors s’il vous plait agissez pour une candidature d’union. Merci

    • Ricardo dit :

      De quoi parlez vous ?
      La gauche à déjà un candidat Jean Luc Melenchon , un programme l’Avenir en commun et plus de 142 000 soutiens . La France insoumise avancent ont collent ont diffusent des tracts, on se rassemblent dans plus de 1400 groupes d’appuis dans toute la Fance , on votent notre programme , ont avancent depuis Février …la campagne à déjà commencé depuis longtemps . Tout ce que veulent le PC et le PS c’est nous faire perdre du temps pour nous imposer leur candidat Hollande ou Valls , leur tentative est vaine et vouée à l’échec .

  15. Beyne Roland dit :

    Lequel des deux est prêt à quitter l’Europe si le CETA et le TAFTA sont signés !
    Lequel des deux s’engage à renégocier les traités Européens sur les bases d’une harmonisation fiscale et sociale meme avec un nombre réduit de pays!

  16. Boudine Jean-Pierre dit :

    Cher Camarade, il me semble que tu dramatises sans raison. Le fond de l’affaire, c’est que le soutien de Dartigoles, de Laurent et de Chassaigne… qui en veut ? Jupiter rend fou ceux qu’il veut perdre. Assistons en toute sérénité au naufrage de ces malfaisants. Les militants communistes qui ont un coeur et une tête se dégageront de ce piège à rats. Les autres….

  17. Francisco dit :

    M. Cocq, vous croyez vraiment ce que vous écrivez ? Avez-vous réellement écouté cette émission ? Tout cela n’est ni honnête, ni sérieux. Deux qualités essentielles en politique.

    • francoiscocq dit :

      Outre que ce qui est entre guillemets sont des citations, je vous laisse juge de l’original : http://video.lefigaro.fr/figaro/emissions/le-talk/1629135879001/
      cordialement
      François Cocq

    • Ricardo dit :

      Je ne doute pas de votre honnêteté pour ce qui est de votre sérieux je m’interroge , avez vous lu sérieusement le programme et les propositions de la France insoumise avez vous suivi les discours de notre candidat Jean Luc Mélenchon, permettez moi d’en douter sinon vous seriez des nôtres au lieu d’essayer de défendre l’indéfendable . Dans La France nsoumise il n’y a que des militants sérieux et honnête ( les partis politique ne peuvent pas en dire autant ) tout comme François Cocq , n’en doutez pas une seconde !

  18. c’est bien joli mais… c’est faux

  19. da kolum dit :

    Jusqu’à quand Mr Darguignol va t’il polluer le PCF ?
    Et bien jusqu’à ce qu’il s’assure de pouvoir retrouver un siège d’élu …même avec le PS !
    Ah sacré Gnafron

  20. GdeC dit :

    tu prends vraiment tes vessies pour des lanternes, Monsieur Coq. Le CN du pcf n’a encore pris aucune décision, et ne le fera qu’en novembre, je ne me souviens plus à quelle date. La parole de Dartigolles n’engage donc que lui. Mais je sais bien que le pG a tout intérêt à le déconsidérer, n’est-ce pas. Moi, je me suis mis volontairement hors de ce jeu à la con là, et comme j’en suis fort aise, quand je vois toutes ces mouches s’agiter dans ce si mauvais potage…

    • Les c…, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnais. Le PCF ira là où est son intérêt, CN ou pas? François Cocq nous livre une très juste analyse de la stratégie de la direction du PCF. Si vous êtes hors jeu, restez-y comme vos amis. Votez Jean-Luc, c’est le seul vote UTILE à gauche. Salutations

      • Ricardo dit :

        Les cocus sont toujours les derniers informés c’est bien connu .
        Attend qu’ils découvrent qu’ils se sont fait manipuler , s’ils s’en rendent compte bien sur !

    • Ricardo dit :

      Les cocus sont toujours les derniers informés !
      Votre CN aura lieu le 5 novembre mais c’est du pipeau les jeux sont déjà fait. Ton parti le PCF et ses chefs négocient déjà dans les circonscriptions avec le PS ils se désisteront dans la plupart des circonscriptions et le PS leur laissera quelques miettes qu’ils ramasseront sous la table de négociation.

      Quand à la Gauche tout va bien nous avons un candidat Jean Luc Mélenchon qui est à 34 % d’opinion favorable auprès du peuple de gauche le second est loin derrière à 21. % , un programme l’Avenir en commun et un rassemblement de 142 000 français qui refusent de se soumettre au PS et à quelconque politique libérale avec la France insoumise .TOUT VA BIEN
      Allez courage et bonne chance pour votre campagne avec les « socialistes » ça sera sans nous …
      La France insoumise = le sourire d’un peuple

  21. RICHER dit :

    le PC est mort il s’est suicidé. Rejoindre montebourg qui a soutenu Hollande en 2012 BRAVO !
    je suis communiste depuis toujours mais je soutiens JLM car au moins il ne se rallie pas pour des postes Je n’oublie pas les dernières régionales….donc le choix s’est fait tout seul…Pour moi je me sens trahit du PC et pour moi c’est la rupture Je resterai néanmoins communiste dans mon âme
    Le PC va se prendre la dernière raclée de son histoire car pour moi il est mort. Le PS est mort et marine à un boulevard merci messieurs mesdames de la direction du PC
    j’ai un grand espoir sur JLM pour les prochaines présidentielles JLM 2017 une communiste insoumise !!!!!!!!!!!!!!

  22. Pour l’instant Montebourg n’est pas vraiment en campagne.. et ce n’est pas un politique exceptionnel…je pense qu’il n’a pas les épaules pour assurer une candidature sur la durée. Il peut se rétamer et tout rater comme un certain Bruno Lemaire. Et là le poulain de Dartigolles va se transformer en boulet gigantesque.

    • Ricardo dit :

      Montebourg et les autres prétendants ne seront jamais candidats ! Cambadelis a déjà le résultat de la primaire dans ses tiroirs pour l’instant îl hésite entre faire gagner Valls ou Hollande

  23. 59Jeannot dit :

    Dartignol est évidemment mandaté par le PS pour mettre des bâtons dans les roues de JLM

  24. Poillot dit :

    La vision d’Olivier Dattigolles est la synthèse de la convergence et du réalisme.
    Convergence des forces qui croient en une France inventive et solidaire dans une autre Europe. Réalisme de dire que sans rassemblement crédible autour d’idées portées par un homme, l’élection présidentielle n’aura qu’un tour!
    Je fais partie de ceux qui pensent qu’Arnaud Montebourg est l’homme de la situation à bien des égards et des titres.
    Avançons groupé, creusons fermement notre sillon. Jean Rene

    • da kolum dit :

      Effectivement ,  » l’élection présidentielle n’aura qu’un tour  » , Ouai un tour de con !

    • GdeC dit :

      dit Poilllot, tu t’es vu quand t’as bu ? Montebourg, ce polichinelle de pacotille, croisé du made in fRance, dont tout le monde sait au PS ce qu’il ne vaut pas ? M’enfin! Arrête de parler comme un livre, et pense par toi-même. A moins que ce soit ta façon particulière de troller ?

    • MAURICE Jean-Louis dit :

      C’est bien dit, bien écrit. Le problème est que ça ne veut rien dire, ou tout dire, ce qui est identique. Évitez de passer trop près d’une scierie ou d’une menuiserie si vous tenez à votre langue, ce ne sont pas les titres* de ce monsieur Montebourg qui la sauveront.

      * Désolé, je n’en ai pas trouvé d’autres…
      – Licencié en droit
      – Alumnus au sein de la French-American Foundation, élu en 2000 dans le cadre du programme Young Leader

      • Poillot dit :

        Prenez le temps de lire cet article et débattons : c’est mieux que l’invective amis de gauche!

        Voici la version longue de la tribune d’Arnaud Montebourg dans le Monde du 26 octobre 2016
        La mondialisation, présentée comme irréversible, ne serait elle pas en train de rétrécir et de s’inverser ? Loin des prédictions des partisans de la mondialisation heureuse, il ne s’agit en rien d’un repli sur soi, mais du mouvement irrésistible des origines, et du retour de l’histoire et de la géographie. Voilà pourquoi il parait anachronique de signer ou ratifier les traités TAFTA et CETA de libre-échange avec les Etats-Unis et le Canada et de supprimer comme l’envisage, encore en toute discrétion, la Commission Européenne les dernières protections commerciales vis à vis de la Chine.

        La dernière décennie consacra le triomphe des marques : dans le moteur lancé de la division internationale du travail, on trouve les délocalisations, comme outil d’optimisation des marges des entreprises, la montée du low-cost comme outil d’exploitation des travailleurs au nord comme au sud, la financiarisation des entreprises, comme outil de domination de l’économie réelle, et la sacralisation du consommateur, comme objet de la toute puissance acquise du marketing. Pour réussir ce cycle de transformation culturelle de l’économie mondialisée derrière les marques, il convenait d’obtenir l’assentiment et une certaine complicité passive du consommateur.

        Mais pour ce dernier, le temps de la rébellion est désormais venue. Le consommateur est un citoyen qui ouvre les yeux, et devient acteur. Il vote désormais de plus en plus avec sa carte de crédit, réfléchit à ses achats et à leurs conséquences. Il ne veut plus être l’idiot de la mondialisation. Il cherche à intervenir, et cherche à connaître ce que contiennent les produits, leur « Made in quelque part », le modèle sociétal régressif ou progressiste qu’ils recouvrent et propagent. Apres 15 ans de mondialisation abusive et destructrice sur le plan social et environnemental, le siècle qui commence sera certainement celui de la recherche de la sincérité de l’origine des produits pour des centaines de millions de consommateurs-devenus-citoyens.

        Ainsi, pour la première fois depuis trente ans, la tendance s’inverse. Le commerce progresse moins vite que la croissance mondiale. Auparavant, un nouvel euro de richesse créé donnait lieu à davantage qu’un nouvel euro échangé. En 2016, c’est l’inverse, chaque pays s’enrichit en commerçant un peu plus avec lui-même qu’auparavant. C’est une bonne nouvelle, car elle montre le progrès nécessaire des circuits courts. D’ailleurs, la croissance mondiale n’en souffre pas pour autant : elle est prévue à 3.1% en 2016. C’est un choc pour les croyants dans la mondialisation irréversible. Certains expliquent que la « démondialisation est en marche ». On peut même lire dans Les Échos, journal propriété de LVMH : « La démondialisation n’est pas une décision politique. Elle vient des entrailles de l’économie ». Dès 2013, un rapport d’analyse d’Euler Hermes constatait « après le « tout globalisation » […] un virage vers une plus forte régionalisation » est en cours. Les « entrailles de l’économie », ce sont les consommateurs qui valorisent de plus en plus les produits disposant d’une origine, même s’ils n’ont pas de marque. Ce sont dans notre pays la montée du Made in France comme mouvement profond de société, les circuits courts dans les supermarchés, le mouvement des AMAP en plein essor, ou de la « Ruche qui dit Oui ». C’est la labellisation volontaire qui s’étend dans l’industrie d’« Origine France Garantie », et dans l’agriculture des Indications Géographiques Protégées. Ce mouvement parti d’en bas commence à perturber la France et l’Europe d’en haut : la relocalisation économique de sites de production, tout comme la rébellion politique des citoyens européens contre les traités de libre-échange, désireux de faire respecter leurs modèles sociaux. Le libre échange, comme dogme de l’Union européenne a déjà fait tant de dégâts depuis l’arrivée de la Chine dans l’OMC négociée sans aucune contrepartie, que les Francais et beaucoup d’Européens sont proches de la tolérance zéro à l’égard de nouvelles ouvertures de leur économie.

        Pourtant leurs dirigeants continuent cette politique dangereuse d’ouverture illimitée. Il y a tout juste quinze ans, durant l’été 2001, un petit village de Haute-Garonne, Marignac, voyait avec peine disparaitre l’unique usine de production de magnésium en France, sous l’effet de la concurrence chinoise, plusieurs années après, devenant monopolistique sur le marché du magnésium, la Chine rehaussait les prix de sa production à un niveau qui aurait redonné toute sa rentabilité au site français. Entre temps, la France avait perdu des centaines d’emplois qui faisaient vivre une vallée entière, et devenait entièrement dépendante d’une puissance étrangère pour son approvisionnement en un matériau stratégique dans l’allégement des voitures et des avions. Ce qu’elle a fait dans le magnésium, la Chine le fait tous les jours dans de nombreux autres produits et secteurs, pratiquant le dumping grâce à une main d’œuvre à très bas coût et à une monnaie maintenue sous-évaluée. Premier exportateur au monde depuis 2011, elle cherche à asphyxier la concurrence occidentale pour établir, à terme, une position dominante sur tout le marché mondial des produits manufacturés. L’Europe ne peut plus être à ce point désinvolte. En août et en octobre 2016, la Commission européenne a appliqué des droits anti-dumping ridiculement homéopathiques sur l’acier chinois : 65 à 74% sur les tôles fortes et 13 à 23% sur l’acier laminé à chaud. Autant dire sans aucun effet. Les Etats-Unis ont quant à eux décidé des taxes douanières à 522%, ce qui est réellement dissuasif.

        La guerre économique dans la mondialisation est de plus en plus structurée par les Etats qui utilisent leur puissance à notre détriment. Syngenta, le numéro un mondial des pesticides a été racheté cette année 39 milliards d’euros par le l’entreprise étatique chinoise ChemChina. BNP-Paribas, la plus grande banque française et la deuxième banque européenne s’est vu infliger une amende de 9 milliards de dollars, non par un juge indépendant, mais par un procureur du ministère de la Justice américain. A la suite du redressement fiscal d’Apple en Irlande à hauteur de 13 milliards de dollars, ce n’est pas tant l’entreprise américaine qui s’est défendue, que le Trésor américain : dans un livre blanc publié en août, l’administration Obama a indiqué s’autoriser à « répondre » si l’Europe « continue sur cette voie ». Mais que fait donc l’Europe face à la fièvre acheteuse chinoise ? Ou face à l’hégémonie croissante du droit américain sur les entreprises du monde entier, qualifiée par certains d’ »obéissance mondialisée » ? Rien ! Plutôt que d’organiser la protection de nos intérêts, elle négocie en secret des traités de libre échange supplémentaires !

        Le vice-chancelier allemand Sigmar Gabriel s’était bien ému du rachat par une entreprise chinoise d’un des fleurons de la robotique allemande. Dans une tribune dans l’hebdomadaire Wirtschaftswoche, il avait invité ses homologues européens à instaurer de salutaires barrages aux rachats d’entreprises européennes « portant les germes de la prospérité et de la création de valeur de demain »

        Que faisons-nous donc contre ces assauts ? Rien !

        La France et l’Europe d’en haut se réfugient dans le dogme de la concurrence mondiale libre et non faussée. Mais qui peut croire que l’apathie puisse stopper l’activisme ?

        C’est à juste titre que le parlement de Wallonie s’est donc saisi du CETA pour le bloquer, puisque la France et le reste de l’Europe n’ont pas eu cette intelligence. Le principal danger vient des tribunaux d’arbitrage, même dans la dernière mouture « Investment Court System ». Comme se le demandaient des juristes : « Doit-on autoriser les multinationales américaines à traduire les États européens devant des tribunaux privés supra-nationaux ? ». Ce mécanisme permettrait à une entreprise de poursuivre une réforme votée par les représentants d’un peuple. C’est pour cette raison qu’une majorité de Francais considèrent qu’il doit être mettre fin aux projets de CETA et de TAFTA. La consultation de la Commission européenne sur ces projets a reçu 97% d’avis défavorables ! Et le CETA aboutit aux mêmes conséquences que le TAFTA, puisque toutes les multinationales américaines possèdent une filiale au Canada. Qu’il soit donc rendu hommage au Ministre President de la Wallonie Paul Magnette.

        Mais le combat doit se poursuivre car, dans la meilleure discrétion, le 9 novembre prochain, la Commission européenne devrait proposer d’octroyer à la Chine, ou non, le statut d’économie de marché qu’elle réclame, qui permettrait le démantèlement des dernières barrières anti-dumping à l’encontre de ses produits. Pour les économistes, il n’y a pas de débat : ce statut n’est pas mérité. Deux d’entre eux, Robert E. Scott et Xiao Jiang évaluent le nombre d’emplois directs et indirects fragilisés à 370 000 dans le textile et l’habillement, 290 000 dans l’informatique et l’électronique, 150 000 dans les métaux, 80 000 dans l’agro-alimentaire et 40 000 dans la chimie. Ce scénario noir est fondé sur une augmentation de 50% des importations d’origine chinoise après disparition des dernières barrières anti-dumping : cette hypothèse est vraisemblable quand on constate que les exportations chinoises ont augmenté spontanément, en moyenne de 11% par an depuis 15 ans, passant de 75 milliards en 2000 à 360 milliards d’euros en 2015 ? Mettre en concurrence directe des centaines de millions de travailleurs sous-payés avec les anciennes classes ouvrières européennes, protégées par deux siècles de lutte est absurde. Et dangereux socialement et politiquement, puisque les classes ouvrières européennes soutiennent de plus en plus les partis anti-européens.

        Dans ce débat, la France, pour l’heure étonnamment silencieuse, doit se réveiller d’urgence. Il n’est ni dans sa nature ni dans sa vocation de se plier à la vulgate libre-échangiste. Elle est attendue à la tête d’une coalition opposée à cette nouvelle dérégulation de nos protections commerciales. On espère qu’elle dira haut et fort que, si nous voulons que l’Europe reste au rang des grandes puissances, il faut qu’elle défende la souveraineté économique, industrielle et technologique de l’Union. Il ne s’agit nullement de s’isoler du reste du monde mais de promouvoir la juste réciprocité des comportements économiques, et de donner à chaque pays les instruments lui permettant de favoriser la prospérité des populations qui y vivent.

    • Ricardo dit :

      Il doit impérativement changer de lunettes sa vision est trouble !

    • Ricardo dit :

      Désolé de refroidir votre enthousiasme ardent pour Montebourg !

      http://www.legrandsoir.info/montebourg-the-young-leader.html

  25. Ricardo dit :

    Je ne sais pas de quoi parle O. Dartigolles puisque la Gauche a déjà un candidat depuis le mois de février Jean Luc Melenchon et un programme celui de la France Insoumise , tout le reste c’est du bidouillage politicien .

  26. trebuchet dit :

    je ne comprends pas la position du pcf, avec ma femme nous sommes désolés de constater qu’ils vont encore s’engouffrer dans des alliances qui ne nous satisfont pas: nous avons toujours voter communiste: cette fois i y’en a marre c’est la France insoumise…et les enfants n’ont pas besoin qu’on leur fasse un dessin

    • CLAUDE CARRON dit :

      Trébuchet : C’est surtout la sincérité des militants communistes comme vous êtes (et comme je le fus entre 1993 et 1998 en tant que secrétaire de cellule) qui m’émeut le plus en cette période de politique trouble, car ayant quitté le PCF (que j’avais rejoint surtout en mémoire de mon défunt père, alors que j’étais plutôt révolté anti nucléaire dans les années 70), je retrouve avec joie la sincérité de l’engagement de gens désireux de changer ce monde, selon leur moyen. Je suis responsable associatif et je suis JLM depuis notre combat commun contre le TCE EN 2005. Je reste confiant dans le chemin suivi par la France Insoumise dont je soutiens la 6e république. La direction du PCF se perd, effectivement, en conjecture et insiste lourdement en croyant pouvoir s’en sortir par un de ces hasards de roulette russe sur lequel il semble avoir basé sa politique avec le PS depuis trop longtemps. Comme du temps de la résistance de nos aînés, regroupons-nous pour virer la droite (le PS sous-marin) et l’extrême droite prête à faire surgir la bête. JLM2017

  27. sylecri dit :

    le pcf est dans le rouge pour croire que Mélenchon puisse être un candidat proche du peuple, il faut avoir de la peau de saucisson sur les yeux

    • CLAUDE CARRON dit :

      Je n’ai pas une mauvaise vue et 47 ans d’engagement politique m’ont permis de me forger une opinion sur la qualité d’engagement des politiciens (iennes) de gauche ou revendiqués comme tels, et après avoir douté de JLM quant il défendait ses copains faucialistes indéfendables (Dray et Harlem Désir) qui lui chieront dans les bottes peu après, je suis persuadé que cet homme-là est plus près de peuple et plus ouvert à lui, que ne le sont les habituels têtes de gondole de la « gauche » allant du PS de « gauche » à l’obscure Lutte Ouvrière en passant par le NPA qui ne cessent de s’auto convaincre en comité restreint, qu’ils ont raison, alors qu’il font des scores électifs au ras du sol. Ils doivent se dire que c’est le peuple qui n’a rien compris et qu’il;finira bien un jour par y venir… Le problème c’est que ça fait 40 ans que ça tourne en rond et que le pays se désocialise régulièrement sans qu’ils changent quoi que ce soit. Et voilà que JLM bouscule tout, y compris leurs petites habitudes à faire des petites choses sans déranger le système capitaliste… Le vilain ! Au fait, comment paient-ils leurs campagnes ? CC

    • Ricardo dit :

      Melenchon n’est pas un candidat proche du peuple , il
      est du peuple !

  28. Ricardo dit :

    « Autrement dit discuter oui, mais pour faire rentrer Jean-Luc Mélenchon et les 140.000 insoumis-e-s dans le rang. »
    Je leur souhaite bien du plaisir !

  29. sylecri dit :

    mélenchon ou montebourg ça finit bien mais ça commence mal car comment les communistes en arrive à chercher quelqu’un qui joue la montre pour se faire des sucettes à l’anis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s