Les frondeurs achetés par la primaire

frondeursIls étaient 56 le 12 mai dernier à se dire prêts à signer une motion de censure « de gauche ». Moins de deux mois plus tard, ils n’étaient pas plus nombreux le 6 juillet sur le coup de 15h. Il faut dire que la primaire de « La belle alliance populaire » (BAP) désormais annoncée pour la fin janvier est passée par là. Car pour avoir le droit de prendre un instant la lumière sur le podium de la BAP, il faut commencer par déposer un brevet de recevabilité hollandaise. Le non-dépôt d’une motion de censure était le sésame demandé… et accepté par les-dits « frondeurs ».

Chacun-e avait compris, dès lors que la petite troupe frondeuse se précipitait dans le piège cambadéliesque et validait dans l’instant sa participation à la primairede la BAP, que le devenir parlementaire de la loi travail était scellé. Pour concourir dans le même cadre que ceux qui fracassent notre pacte républicain et social, fût-ce pour s’en démarquer, le principe de la primaire est qu’il faut assumer une part de l’héritage en amont avant de se ranger derrière le vainqueur en aval. Le ticket d’entrée était ici la loi travail.

Cambadélis et la direction du PS avaient cependant pris soin de préciser lors de leur conseil national du 18 juin qu’en cas de motion de censure émanant de leurs rangs, les députés PS signataires seraient cette fois exclus ce qui rendrait impossible leur participation à la primaire. Il leur fallait donc de facto choisir entre la primaire et la loi travail. Ils l’ont fait aujourd’hui.

A dire vrai, nous aurions tort d’être surpris. Le 12 mai, les mêmes avaient, comme c’est ballot, échoué de deux voix à rassembler les 58 signatures nécessaires. Et ils n’avaient pas pour autant voté la motion de censure déposée par la droite, la seule à même dès lors de faire tomber la loi travail. Cette fois, le faux-suspense n’avait guère été entretenu : les « frondeurs » avaient annoncé dès le départ qu’ils ne voteraient pas une éventuelle motion de censure déposée par la droite, ce qui a permis à Christian Jacob de renvoyer le PS à sa politicaille en ne prenant pas même la peine de déposer une motion de censure.  L’enjeu de la motion de censure « de gauche » étant lui-même limité, les « frondeurs » et leurs acolytes tels André Chassaigne ayant mis comme préalable au dépôt d’une motion de censure le fait que la droite ne la vote pas. Bref, dès le début, on savait qu’il s’agissait de brasser du vent.

Manuel Valls a dès lors joué sur du velours, se permettant de refuser l’amendement sur les heures supplémentaires et dégainant dès l’entrée en séance le 49-3. Le prix à payer des palinodies des députés « frondeurs » est que le texte de la loi travail a pu rester en l’état malgré la mobilisation populaire majuscule qui l’a combattu. Confrontés à la loi travail, les « frondeurs » ont tristement démontré que pour eux, une posture vaut plus qu’une idée. Leur rapport à la primaire divulgue un pareil renoncement.

 

3 commentaires sur “Les frondeurs achetés par la primaire

  1. Les députés représenteraient, en principe, la nation qui est, elle-même, constituée de l’ensemble des citoyens. C’est bien cela ? Cependant, lorsque les députés obéissent à leur parti, qui représentent-ils, surtout quand la direction de leur parti défend des valeurs qui ne sont pas les siennes … ? Qui contrôle l’exécutif quand une partie du législatif obéit par ordre aux membres non élus de leur parti ? Où est la république ?

  2. Maximilien R dit :

    La Belle Arnaque Populaire ! C’est quoi ce truc ?
    Après  » Eh Ho la gauche y a pas à dire , ils sont bien inspirés les «  » » » » »socialistes » » » ».
    Pas besoin que nous fassions une campagne de dénigrement, ils s’occupent de tout.

  3. François et moi avons dû lire deux versions différentes du communiqué de presse de CHASSAIGNE ! Tout le monde a le droit de ne pas être d’ accord avec les élus du FDG et du PCF en particulier, mais en ayant l’ honnêteté intellectuelle de ne pas travestir leurs propos et engagements au nom d’ un anticommunisme qui n’ est plus de saison !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s