Lycées et PPP : Pécresse Préfère le Privé

Pécresse BartoloneJeudi 19 mai, la présidente de la région Île de-France Valérie Pécresse a lancé la révision du PPI (programme pluriannuel d’investissement) pour les constructions et rénovations des lycées entre 2012 et 2022. Presque sans surprise, elle a ouvert la porte aux partenariats publics-privés (PPP). Et ce n’est pas le PS qui risque de s’y opposer : c’est Claude Bartolone lui-même qui a ouvert la voie à ce pillage de l’argent public en l’utilisant en Seine-Saint-Denis avant d’en faire un argument de campagne à l’occasion des régionales de 2015.

Avec les PPP, c’est le BTP qui se frotte les mains en attendant de recevoir de juteux loyers. Agnès Evren, vice-présidente LR chargée de l’éducation, entend en effet y recourir pour répondre « au double défi de la qualité et de la rapidité ». Et comme de bien entendu, le contre-exemple avancé face aux lenteurs constatées pour la rénovation et la construction des lycées est… « la Seine-Saint-Denis, [où] le conseil départemental a réalisé douze collèges en quatre ans… ». L’arroseur arrosé.

Sauf que justement la politique initiée par Claude Bartolone en Seine-Saint-Denis devrait être l’exemple de ce qu’il ne faut pas faire : 5 nouveaux collèges ont été livrés en 2014 et 7 autres ont été rénovés par ce biais. Coût de l’opération ? 136 millions d’euros d’investissement public (60 %) et des redevances versées aux géants du BTP Eiffage et Fayat qui se montent  à 22 millions de loyer par an pendant 20 ans ! Ardoise pour le contribuable ? 576 millions d’euros ! A ce prix là, on peut aisément faire plus d’une vingtaine de collèges neufs !

Pour autant, Claude Bartolone avait continué à se vautrer dans les PPP à l’occasion de la campagne des régionales. On se souvient que le candidat PS s’était empressé de ressortir des cartons la proposition de Nicolas Sarkozy et Christian Blanc de réaliser le métro Grand Paris Express via des PPP : « Et s’il faut rentrer dans des systèmes de financement innovants pour surmonter d’éventuelles difficultés, cela ne me dérange pas – j’ai eu recours aux PPP en Seine-Saint-Denis pour rénover et construire des collèges » tandis que Valérie Pécresse envisageait la même option pour fiancer les lignes 16, 17 et 18.

Qu’ils soient abrutis par la pensée unique du poids de la dépense publique et de la dette ou que leur révérence oligarchique les incline à servir leurs semblables, droite et PS renoncent à l’investissement public pour préparer l’avenir et préfèrent laisser le privé se goinfrer sur le dos des contribuables et des usagers. Pourtant, le rapport parlementaire Sueur et Portelli fait au nom de la commission des lois et déposé le 16 juillet 2014 met en garde contre l’utilisation des PPP : « Il s’avère que la personne publique qui engage un tel contrat de partenariat (en particulier les collectivités territoriales) se contente d’analyser les enjeux immédiats sans apprécier l’ensemble des risques sur toute la durée du contrat. L’insuffisance de la prise en compte des enjeux financiers liés à un contrat de partenariat s’apparente à une « bombe à retardement » pour les générations futures ».

Une fois encore et malgré les mises en garde, c’est l’Ecole qui passe sous les fourches caudines des petits arrangements entre amis. Le partenariat public privé est l’outil du renoncement de la puissance publique et de sa mise au service des grands groupes privés par la concession de pans entiers du service public. Les pratiques frauduleuses mais légales du pouvoir se perpétuent et se nourrissent les unes des autres par-delà les étiquettes. Le silence est d’or quand l’arnaque est partagée. Changer les uns pour les autres ne sert à rien, ils sont pareillement soumis au système. C’est l’ancien monde que la France insoumise devra balayer.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s