Najat Vallaud-Belkacem, la VRP de l’enseignement privé

L’enseignement privé catholique se frotte les mains et se remplit les poches. Najat Vallaud-Belkacem entend en effet lui proposer de concourir à la mixité sociale des élèves moyennant finances ! Pire : elle est prête à brader une part toujours plus grande de l’éducation à l’enseignement privé confessionnel. C’est ce que révèle Le Figaro du 10 novembre : « On peut imaginer que l’on donne à ces établissements privés la possibilité de se développer, d’ouvrir davantage de classes » a ainsi expliqué lundi 9 novembre la ministre.

Najat Vallaud-Belkacem se pose décidément de plus en plus clairement en adversaire résolue de l’école de l’égalité et de l’émancipation mais aussi en docile exécutrice des desiderata des lobbies de l’enseignement catholique. Sous couvert d’une réforme (nécessaire) de la carte scolaire (pour des propositions, nous vous renvoyons ici au livre co-rédigé par l’auteur de ces lignes – L’Ecole du peuple, pour l’égalité et l’émancipation– aux éditions Bruno Leprince), la ministre fait en effet voler en éclat les différentes obligations républicaines d’égalité qui relevaient jusqu’alors de l’Etat.

C’est d’abord l’expérimentation à la carte scolaire qui contribue à dessaisir l’Etat de cette garantie pour la confier à des « départements pilotes ». Ce ne sont plus seulement les départements qui dessinent la carte scolaire en fonction de règles qui s’appliquent à tous les enfants de la Nation mais ils en définissent désormais les critères : « Aucune recette n’est préconisée » nous confirme Le Figaro. Bref, chaque territoire fait ce qu’il veut, façon d’assujettir l’égalité scolaire aux projets politiques locaux, chose que la République a pourtant toujours combattue.

Une fois encore, c’est le recours à l’enseignement privé (à 95 % à caractère confessionnel) qui vient parachever l’abandon de l’exigence d’égalité chez la ministre. De son propre aveu, il faudrait donc permettre à l’enseignement privé de « se développer ». De façon mécanique, une telle évolution ne peut se faire qu’au détriment de l’Ecole publique. C’est abandonner une nouvelle part de l’ambition républicaine d’égalité et d’émancipation pour la confier au privé. Décidément, les marchands d temple de l’éducation ont trouvé leur déesse.

Mais Najat Vallaud-Belkacem ne s’arrête pas là : elle entend rétribuer l’enseignement privé pour ses bonnes oeuvres ! L’ouverture du privé vers plus de mixité sociale serait en effet « accompagné financièrement par l’Etat » ! Là où la ministre prétend ne pas avoir d’argent pour ouvrir des classes dans le public, pour procéder au recrutement des 60000 postes pourtant promis par Hollande, pour sortir de la banquise où ils sont gelés les salaires des enseignant-e-s, elle trouve une fois encore de la monnaie sonnante et trébuchante pour permettre « d’ouvrir davantage de classes » dans le privé !

L’enseignement privé catholique est à ce point bien traité qu’il se permet d’en demander toujours plus puisque Najat Vallaud-Belkacem lui ouvre la porte. Ainsi, Pierre Marsollier, délégué général de l’enseignement catholique prévient :  » On ne peut pas nous reprocher de ne pas nous ouvrir à la mixité et ne pas nous inclure davantage ». Le vieux rêve de l’enseignement privé est en train de se matérialiser pour s’inviter dans l’école publique.

Même lorsqu’elle feint de s’occuper d’égalité en revisitant la carte scolaire, Najat Vallaud-Belkacem en saborde les fondements. L’Ecole publique n’est pour elle rien d’autre qu’un produit marketing qu’elle met aux enchères. Là où à quelques semaines des 110 ans de la loi de 1905 une ministre de gauche devrait plus que jamais promouvoir l’exigence que les fonds publics soient réservés à l’école publique, NVB brade l’égalité au privé et s’en remet aux collectivités locales pour décider de son application…ou non. De telles atteintes à l’Ecole de la République n’ont décidément que trop duré.

2 commentaires sur “Najat Vallaud-Belkacem, la VRP de l’enseignement privé

  1. Tang dit :

    Bonjour,

    Merci de relayer ces déclarations scandaleuses de la ministre de l’EN. Une ministre dont l’hybris menace l’EN dans ses fondations.
    Aux régionales je voterai FG tant que le parti sera présent. Puis :

  2. DUBOIS Jocelyne dit :

    Je suis DDEN, et engagée dans la lutte pour la défense de la loi de 1905. Comment vais-je pouvoir exercer cette fonction? Etre déléguée d’un ministère pareil n’a aucun SENS!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s