Dray et le PS : les fossoyeurs de l’unité de la gauche

12022348_393757117486918_8636800569924968650_oA l’heure où le Parti Socialiste clôt son week-end de simulacre démocratique sur le thème du rassemblement, Julien Dray reprend la pelle pour s’affirmer comme le plus grand fossoyeur de l’unité.

Ce dimanche, sur Canal +, alors que le public marquait spontanément son approbation après la diffusion d’un reportage dans lequel Jean-Luc Mélenchon dénonçait la criminalisation du mouvement syndical et de l’action des salariés dans l’épisode Air France, Julien Dray a dérapé sur le plateau et perdu le contrôle de lui-même : « Quand on commence à arracher la chemise, après on va casser la gueule. Après qu’on a cassé la gueule, on enlève ou on exécute ». Avant de terminer sa tirade en parlant de « terrorisme » !

En proférant cette lamentable mise en accusation artificiellement construite à l’encontre de Jean-Luc Mélenchon, Julien Dray pratique lui le terrorisme idéologique cher aux dominants et confirme qu’il a choisi son camp : celui de la Caste dirigeante. De fait, c’est lui qui le 11 octobre dans le JDD se mettait du côté du manche avec « la condamnation justifiée des violences à Air-France ». C’est encore lui qui le 16 octobre se croyait autorisé à faire la leçon à la CGT sur sa page Facebook après le refus de la centrale de participer à la conférence sociale : « Le durcissement de la cgt sous influence gauchiste va créer comme toujours un recul historique de ce syndicat…Je prends rendez vous…« .

Le parachuté tête de liste pour les régionales dans le Val-de-Marne tient déjà de son nouveau voisin : là où Luc Carvounas officiait aux « relations extérieures » à coup d’invectives, un coup sur le PCF, un coup sur Jean-Luc Mélenchon, Julien Dray, fraîchement missionné pour « le rassemblement de la gauche » se lance dans des propos qui diffament l’idée même de la lutte sociale et de la lutte des classes.

Avec ce nouvel épisode, preuve est faite qu’au PS, quelque soit le résultat de son grotesque référendum bidonné, le rassemblement n’est pas une volonté mais un vulgaire outil de communication pour tenter de détourner le courroux populaire de la politique pratiquée par le gouvernement. Et si le gouvernement avait rendu impossible le rassemblement à gauche par sa politique, derrière leurs larmes de crocodiles, Julien Dray et le PS en ont officiellement fait le deuil et s’en vont cracher sur sa tombe.

2 commentaires sur “Dray et le PS : les fossoyeurs de l’unité de la gauche

  1. villanova dit :

    L’agitation des socialistes ressemble fort à une fin de règne , en espérant qu’en désespoir de cause , ils ne fassent pas plus de dégâts sociaux et n’appliquent pas la politique de la terre brûlée…perdu pour perdu

  2. Vincentdb dit :

    Les « socialistes » creusent leur propre tombe en espérant y ensevelir un maximum d' »alliés » potentiels. Toute la vision politique d’un parti qui ressemble de plus en plus à un canard sans tête, est là. Quand à Dray, le pauvre homme n’est plus qu’une caricature de lui-même ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s