Nos Vies D’abord ! Le 94 à l’heure de l’engagement citoyen

nSXmTN_m_400x400Ce mardi 13 octobre, la liste Nos vies d’abord ! présentait sa liste départementale dans le Val-de-Marne. Et celle-ci a fait une démonstration politique nouvelle. Non seulement elle s’est largement ouverte aux personnalités non-encartées dans un parti politique (1/3), mais elle donne surtout à voir des processus démocratiques nouveaux pour sortir de la cooptation et permettre au contraire l’implication la plus large des citoyen-ne-s de la discussion au processus de décision.

La liste Nos Vies d’Abord comprend ainsi 8 « personnalités » qui ne sont membre d’aucune des forces politiques qui soutiennent la liste (PCF, PG, E !). Ce sont des femmes et des hommes engagés dans les luttes comme les syndicalistes Jean-Marc Devauchelle dans la santé, Nathalie Lemaire à pôle-emploi, Emilie Clair dans l’éducation ou le cheminot Yann Pirolli. Des acteurs de terrain qui agissent aux côtés de celles et ceux qui en ont le plus besoin comme Alain Gaulon de la CNL ou des acteurs publics qui souhaitent envoyer un signal comme le cinéaste Marcel Trillat ou l’ex conseillère départementale socialiste en rupture de ban Brigitte Thironeau.

Mais au sein même de ces personnalités se dégage une spécificité qui traduit le processus nouveau enclenché dans le cadre du Rassemblement Citoyen pour l’Île-de-France. Certes celui-ci n’est pas directement partie prenante de la liste et il conserve sa souveraineté pleine et entière. C’est d’ailleurs à ce titre qu’il se réunit à nouveau souverainement ce jeudi 15 octobre en assemblée générale départementale. Pour autant, l’exigence de reconquête de la souveraineté populaire qu’incarnent celles et ceux qui ont fait la démarche de se rassembler pour cela trouvera un début de déclinaison avec la liste départementale Nos Vies d’Abord !

Il semblait en effet décisif d’envoyer un signal qui montre que les choses, les pratiques et les finalités changent. Parmi les 8 « personnalités », il a donc été décidé que deux d’entre-elles puissent être issues du Rassemblement Citoyen dans le Val-de-Marne. Un appel à candidatures a donc été lancé auprès des signataires val-de-marnais du Rassemblement citoyen. Les candidat-e-s ont posté leur acte de candidature et leur profession de foi sur le forum participatif ouvert dont s’est doté le Rassemblement citoyen dès sa création. Puis, la période du dépôt des candidatures close, un vote électronique a eu lieu pendant 48h pour déterminer et ordonner ces candidatures. Nathalie Lemaire et Emilie Clair, par-delà leur engagements syndicaux, apportent aussi à notre liste cette dimension de réappropriation citoyenne de la décision publique, pour que la politique représentative de demain rompe avec la politique délégative d’aujourd’hui.

Mieux. Des outils d’implication large ont été mis en place dans le cadre de la liste régionale. C’est notamment le cas de l’Assemblée représentative régionale composée de 128 personnes désignées pour 75 % d’entre-elles dans les forums citoyens départementaux qui se sont tenus fin septembre. Cette Assemblée représentative sera amenée à se prononcer sur les grands enjeux de la campagne et sera notamment consultée au soir du 1er tour.

Enfin, afin d’éviter les effets d’annonce ou d’habillage et pour que la proportion de 1/3 de non encartés soit maintenue jusque dans les 10 premiers de liste, le Parti de Gauche a assumé le fait d’inverser la place dévolue à sa co-chef de file femme (la 8ème) avec celle de la première candidate issue du Rassemblement citoyen (la 14ème).

Arrivé au stade où plus de la moitié des électrices et électeurs s’apprêtent à snober les urnes, arrivé au stade où les engagements électoraux ont été à ce point démonétisés depuis l’élection de François Hollande, arrivé au stade où la souveraineté du peuple est à ce point foulée aux pieds par l’oligarchie, il ne suffit plus de parler : il faut poser des actes et donner des gages ! Modestement, c’est le mouvement que nous avons commencé à enclencher dans le Val-de-Marne avec la liste Nos Vies d’Abord.

Beaucoup reste à faire pour aller plus loin. Plus de travail nous attend encore pour convaincre de la sincérité d’un tel engagement. Mais chacun-e sait aussi que l’émergence de nouvelles majorités sociales ne peut advenir que par la réappropriation par le grand nombre de la chose publique. Certes la campagne des régionales n’y suffira pas. Mais c’est le défi de notre temps pour faire passer Nos vies d’abord.

Un commentaire sur “Nos Vies D’abord ! Le 94 à l’heure de l’engagement citoyen

  1. Karim Madani dit :

    hum… Voilà un post énorme. L’ouverture citoyenne de la liste du front de gauche serait donc issu du formidable mouvement citoyen déclenché par le parti de gauche. Rassemblement qui a donc surement permis des centaines, des milliers peut-être, d’expressions populaires d’un bout à l’autre du département!
    Alors pourquoi se contenter de le concrétiser par deux candidatures? pourquoi ne pas lui donner du corps en terme de contenu?
    Je vous souhaite dans tous les cas une belle campagne. Pour un beau cumul… Maire-adjoint et conseiller régional (bien sûr si jamais vous trahissiez vos engagements en fusionnant avec le PS de Bartholone et Macron) ça fait un joli petit pactole!!! Qu’il s’en aille tous…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s