Entre les lignes: chronique du 11 octobre

nSXmTN_m_400x400Les infos totalement indispensables du jour pour le cas où vous les auriez loupées…

  • La messe dominicale du FN : A la Une du JDD : « Marine Le Pen, un français sur 3 prêt à voter pour elle ». Peu importe qu’une telle étude n’ait aucun sens car non testée pour comparaison avec d’autres personnalités et qu’elle se défie des intentions de vote au profit d’une brumeuse « potentialité » de vote. Dans le même temps, Le Monde édition week-end : « Wallerand de Saint-Just, l’inconnu du Front National » avec pour introduction : « Un homme politique aime rarement avoir affaire à la justice. Wallerand de Saint Just, lui, y trouverait presque un avantage ». Pas en reste, Le Parisien de ce dimanche ressasse les inepties moranesques sur « la race blanche ». Les idiots utiles au FN vous souhaitent un bon dimanche !

  • Et les évangélistes… : Claude Bartolone, tête de liste PS aux régionales en Ile-de-France invité de France 2 dans la nuit de samedi à dimanche s’est lâché : « le Front national sera au deuxième tour de l’élection présidentielle. Du coup, nous avons une responsabilité, la droite républicaine et la gauche républicaine, sur les mots que nous employons. Il n’y aura qu’un des deux qui pourra être au second tour ». Ouh là ! Ils doivent être mals pour jouer déjà le chantage au vote utile 8 semaines avant le scrutin !
  • Julien Dray, après le choc des photos, le poids des mots : Le JDD n’en avait pas fini ce dimanche avec le FN. Alors ils ont donné la parole à Julien Dray qui s’est empressé d’ergoter sur le danger FN. Et quand il en eut fini, ce fut pire : « Et je sais que, sur le terrain, beaucoup de militants communistes se posent, eux-aussi, la question du rassemblement ». Bon, ben apparemment le parachuté n’a pas encore atterri dans le Val-de-Marne car il ne doit pas y avoir légion de camarades communistes qui se la pose après que le PS eut voulu leur faire la peau lors des précédentes échéances départementales ! Et pas sûr que les arguments développés dans l’interview du genre « Macron est une chance pour la gauche » ou « la condamnation justifiée des violences à Air-France » les convainquent de se la poser…
  • Education : du passage en force à la faute technique  ! 20 000 enseignants et parents d’élèves étaient hier dans la rue à Paris pour dénoncer la réforme du collège imposée subrepticement au printemps, un lendemain de manifestation, par la ministre et son mentor Manuel Valls.  Pourtant, c’est une colère froide, féroce et durable qui s’amplifie dans la communauté éducative qui sait que l’école de l’égalité et de l’émancipation est incompatible avec le Smic éducatif de la ministre Najat Vallaud-Belkacem instillé par son école à la carte. En réponse, à Toulouse ils voulaient catégoriser les profs en fonction de leur avis sur la réforme du collège, à Paris se soustraire aux avis de la communauté éducative dans les instances dans lesquelles elle peut s’exprimer, et partout ailleurs débaucher des profs propagandistes pour se mettre en service commandé du ministère. Raté ! La liberté pédagogique et l’esprit critique font partie du métier. Et si la ministre s’entêtait, la faute technique deviendrait une faute démocratique.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s