Le FN mis en examen : les combines plutôt que l’éthique

Le-FN-mis-en-examen-dans-l-enquete-sur-son-financementAu FN, on ne se contente donc pas de tremper la main dans le pot de confiture, on la fabrique. Le Front National en tant que tel vient ainsi d’être mis en examen mercredi 9 septembre pour abus de biens sociaux et complicité d’escroquerie dans le cadre de l’enquête sur son financement à l’occasion des législatives de 2012. Les chevaliers blancs autoproclamés du FN ne valent pas mieux que les autres : ils érigent les pratiques voyoucratiques en système au service d’un clan.

De l’agence de communication Riwal de Frédéric Chatillon, ancien chef du syndicat étudiant d’extrême droite GUD , et proche de Marine Le Pen, à Jeanne, micro-parti au service de cette dernière, la planche à repasser les billets a donc dû fonctionner à plein régime.

Or Marine Le Pen, présidente du FN et Wallerand de Saint-Just, trésorier du FN déjà à l’époque des faits, sont les têtes de liste du Front National pour les régionales respectivement en Nord Pas-de-Calais-Picardie et en Île-de-France. A l’heure où la démocratie est la proie d’une caste qui s’est mise au service des privilégiés, le FN ne trouve donc lui rien de mieux que de présenter des mis en examen pour des affaires financières aux électeurs. Point de salut venant de ceux-là.

Au contraire, la charte éthique adoptée par le rassemblement citoyen et toutes ses composantes (PG, EE-LV, PCF, Ensemble§, R&S, NGS) en Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon (lire ici), tout en continuant à évoluer, stipule déjà dans son article 3 :

«  Nous suspendrons de leurs fonctions exécutives et délégations de pouvoir tout-e élu-e mis-e en examen, et nous engageons à lui retirer définitivement ces fonctions et délégations en cas de condamnation pour un délit d’atteinte à la probité, pour faits de violence caractérisée ou pour des actes racistes, xénophobes, sexistes ou homophobes. Afin d’éviter toute manœuvre de déstabilisation d’un-e élu-e qui serait abusivement inquiété-e pour des faits mineurs ou liés à son militantisme non violent, l’Assemblée pourra être appelée à se prononcer sur ce point à la demande de l’élu-e concerné-e ».

Marine Le Pen et Wallerand de Saint-Just donneront-ils eux aussi des gages en retirant leur candidature du fait de la mise en examen du FN qui les frappe directement ? Ce n’est pas s’avancer que de dire qu’ils ne le feront pas. Deux mondes s’opposent. Pour notre part, nous avons fait le choix de l’éthique, de l’honnêteté et de la vertu républicaine. Autant de termes qui demeurent étrangers au Front National.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s