Libération et le FN, copains comme coquins

FNlibéTous les prétextes sont bons pour le journal Libération pour servir la soupe gouvernementale et renforcer le FN qui n’en demande pas tant à quelques semaines des élections départementales. Mercredi 4 mars, un pseudo journaliste du nom de Baptiste Bouthier (Nota : toujours nommer explicitement ennemis et adversaires) profitait d’un décryptage absurde de propos de Pierre Laurent pour faire l’apologie de la stratégie du FN dans l’actuelle séquence électorale (lire ici). Cet article pourrait n’être que la nullité crasse d’un vulgaire gratte-papier qui n’en est pas à son premier fait d’arme (lire ici) si la mise en valeur du FN ne laissait à ce point apparaitre à quel point le troupeau des bêlants a été gangréné par l’idéologie dominante de la période et se range derrière l’obéissance aveugle aux tenants du système.

Il fallait oser. Baptiste Bouthier a commis un article sous couvert de la rubrique mal nommée « désintox » sur la base de propos de Pierre Laurent sur BFM TV-RMC le 3 mars qui dénonçaient le traitement médiatique réservé à son parti et au Front de Gauche dans l’élection à venir. Ce qu’en retient pourtant Baptiste Bouthier, c’est l’élément : « nous sommes globalement très absents (NDA : des medias). Nous présentons en France autant de candidats que les grands partis, autant de candidats que le Front national ». Il n’est pire sourd que celui qui ne veut pas entendre…

Je ne m’attarderai pas ici sur le décompte en question car ce n’est pas l’objet de ce post. Baptiste Bouthier fait preuve d’une mauvaise foi lamentable en reprenant à son compte l’étiquetage du ministère. Son article prouve qu’il a pourtant bien eu en main les communiqués du Front de Gauche mais aussi d’EE-LV qui dénoncent la manœuvre du duo Cazeneuve-Valls (un habitué en la matière) pour minorer et volatiliser au soir du premier tour tout ce qui pourrait apparaitre comme une alternative au PS annoncé en déroute. Mais sa mesquinerie et/ou sa fainéantise l’empêchent d’aller chercher le nombre de ces candidats EE-LV qui, partant sous l’étiquette de leur parti et non sous l’étendard absurde « sans étiquette », le font dans le cadre de candidatures communes aux côtés du Front de Gauche ou du PG ou mieux encore avec ces forces dans le cadre de démarche citoyennes. Dans ces cas, bien souvent, il y a eu une répartition des étiquettes à la proportionnelle des candidatures présentées conjointement sur un département pour éviter la disparition programmée Place Beauvau sous le titre générique « sans étiquettes ». Preuve est faite que ce n’est donc pas cela qui intéresse Baptiste Bouthier mais bien la mise en avant du FN.

Pour ceux qui en douteraient, les intertitres de l’article sont des plus explicites. Là où l’article s’intitule « Départementales : Pierre Laurent décuple les candidats communistes », les intertitres sont tous consacrés à la valorisation du FN : « Le FN loin devant, les communistes loin derrière », « Le FN fait le plein dans 74 départements », « Le maillage quasi parfait du FN » !

Sur le fond, le laquais du système envoie toute une série de messages qui renforcent le parti de Marine Le Pen. A commencer par le fait que le nombre de candidats du FN serait très supérieur (1909) à celui de tous les autres partis (1594 pour l’UMP et l’union de la droite, 1590 pour le PS et l’union de la gauche). Faisant cela, Baptiste Bouthier fait en réalité apparaitre (à son corps défendant ?) un élément bien plus structurant : le fait que le FN est le seul parti qui est à la fois dans une stratégie d’autonomie pour ces départementales et en capacité de se présenter très largement. Baptiste Bouthier fait mine de ne pas voir que le problème du PS et de l’UMP n’est pas tant dans leur incapacité à présenter partout des candidats (encore que) que dans le fait qu’à défaut de candidatures communes, ils ont là des accords avec untel, ailleurs un deal avec un autre pour ne pas se présenter et régler en amont de l’élection ce qui peut leur permettre de faire système dans les urnes. Bref les magouilles et tripatouillages sous couvert de réciprocité ou de « situations locales » auxquels la Caste nous a habitués. Que Baptiste Bouthier aurait voulu placer le FN en extériorité au système et exprimer sa force qu’il ne s’y serait pas pris autrement !

Mais l’auteur de l’article va plus loin. Il évoque ainsi la « qualité de la couverture du territoire » qui se traduit par le fait « qu’en France métropolitaine, le taux de couverture du parti de Marine Le Pen monte à 95%. Il est présent dans 100% des cantons de 74 des 98 départements concernés par ces élections départementales 2015, et absent dans aucun. Autant de chiffres impressionnants qui laissent loin derrière tous les autres partis nationaux ». Autant de comparaisons hasardeuses qui rejoignent le point précédent mais qui instillent l’idée que seul le FN est en capacité de réaliser un tel tour de force. Elles sont absurdes. Il suffit en effet qu’il y ait une candidature dans un seul canton d’un département qui ne soit par exemple pas estampillée Front de Gauche pour que ce département n’entre pas dans le décompte de Baptiste Bouthier. Or le Front de Gauche a très bien pu faire le choix sur le dit canton de soutenir une candidature autre, notamment une candidature issue d’un processus d’implication ou de majorité citoyenne, qui dès lors fait sens sans que l’étiquette représente un enjeu (et au contraire où le fait de ne pas raccrocher une telle candidature à une étiquette d’un parti ou d’un autre est l’un des éléments pour aller au-delà des cartels de partis). A l’inverse, plus encore que pour son autonomie, Baptiste Bouthier décerne au FN un label pour son isolement !

On le voit cet article de Baptiste Bouthier pourrait n’être que la résultante de la médiocrité du dit-journaliste s’il ne s’inscrivait pas dans deux réalités du moment. La première est la transformation par les outils du système, et notamment le journal Libération, du dit « bon sens » du FN en « sens commun » pour en faire l’idéologie dominante. Le système est contaminé et c’est aussi en cela que le FN ne peut représenter une rupture avec celui-ci. Désormais adoubé par le système, le FN est présenté comme une alternance banale en son sein. La seconde est la stratégie suicidaire de Manuel Valls de jouer une fois encore la carte du Front national pour essayer de diviser la droite et masquer la gifle qui pend aux joues du PS et du gouvernement pour les élections départementales. Les journalistes serviles ont bien entendu la voix de leur maître et rythme désormais la partition à coups d’articles dévastateurs en se saisissant de prétextes aussi éloignés soient-ils pour mettre le projecteur sur le FN.

Plus que jamais, les rapports de la société aux medias, mais aussi nos propres rapports à nous, militants politiques, doivent nous interroger. Ainsi, si Podemos a ouvert une brèche dans le mur médiatique espagnol, c’est après avoir construit son assise sur ses propres bases par le biais de réseaux et d’émetteurs alternatifs. On se souvient du Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo qui, sur un fond politique diamétralement opposé et dangereux, avait su s’affranchir de la dictature médiatique pour en faire l’un des principaux éléments de sa fugace percée.

Se prêter aujourd’hui au grand cirque médiatiques des inconséquents ne semble donc plus être la seule possibilité pour qui se débarrasse du narcissisme inhérent à chacun d’entre nous. Cette question pour le moins que celles et ceux qui prétendent s’adresser aux masses se la posent.

Pour en revenir à Baptiste Bouthier, il est coupable. Mais sa personne ne saurait nous intéresser et ses travaux ne méritent pas mieux que notre mépris. La responsabilité de sa rédaction est par contre une fois encore engagée. Libération ou le journal qui pour rester celui du système est prêt à se la jouer copain comme coquin avec le FN.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s