Didier Migaud le consultant de choc de la Caste

MigaudPas de trêve pour Didier Migaud. Invité vendredi 9 janvier à la fac d’Assas par des think-tank libéraux, le premier président de la Cour des comptes n’a pas déçu son auditoire et a remis le couvert pour mieux passer le service public à la moulinette libérale. Où comment le PS produit des éléments du Système pour mieux alimenter le discours de la Droite. Florilège des bons maux de la Caste. 

Didier Migaud répondait donc vendredi 9 janvier à l’invitation du Club des juristes et de l’institut Montaigne pour intervenir lors des Assises du droit et de la compétitivité (tout un programme…) organisées à l’Université Panthéon-Assas (comme quoi pour certaines choses il est possible d’avoir des salles…).

Devant ce parterre, Didier Migaud s’est donc une fois encore saisi du levier de la dépense publique pour mieux remettre en cause le service public : « Que constatons-nous dans nos travaux ? C’est que malgré un niveau plus élevé qu’ailleurs de dépenses publiques, les résultats ne sont pas nécessairement au rendez-vous». Comme toujours, Didier Migaud étaye son propos par les études comparatives libérales qui, mélangeant allègrement choux et carottes, appellent à l’uniformisation libérale par l’harmonisation vers le bas quoi qu’en pensent les peuples : « Nous restons parmi les tout premiers pays de l’OCDE pour le niveau de la dépense publique rapportée à la richesse nationale, nous ne sommes que trop rarement parmi les premiers lorsque les résultats sont mesurés »,

Le temps était alors venu pour Didier Migaud de dénigrer la France et les français-es, coupables à ses yeux d’indifférence quant aux résultats fournis par l’action publique : « J’ai trop souvent l’occasion de m’étonner de ce qui ressemble à une forme d’indifférence dans notre pays vis-à-vis des faibles performances de notre action publique et de nos politiques publiques au regard des crédits que nous y consacrons ». Et les coupables sont tout trouvés : les collectivités locales, au moment même où le projet de loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (NOTRe) et qui répartit les compétences entre les différentes collectivités sera dès mardi 20 janvier à l’étude au Parlement. Pour Didier Migaud, « les investissements ne sont pas vertueux quand il y a des doublons entre les administrations de l’Etat, entre l’Etat et les collectivités, ou entre les collectivités territoriales elles-mêmes ». Traitant de la dette sans la nommer, le premier président de la cour des comptes nie au nom de celle-ci la nécessité d’investir de manière vertueuse pour relancer une activité socialement et écologiquement soutenable.

Mais Didier Migaud n’en est pas à son coup d’essai. Pour s’en prendre au service public, le même avait en octobre 2014 attaqué frontalement les fonctionnaires. Pour mieux les culpabiliser et les clouer au pilori, Didier Migaud s’était à l’époque ému de la hausse des effectifs dans la fonction publique territoriale à laquelle l’Etat abandonne pourtant toujours plus de missions. Il avait été jusqu’à dénoncer les mesures d’avancement dans les carrières et pointer du doigt le relèvement des cotisations retraite et même l’augmentation du Smic !

Cette fois, Didier Migaud n’agit pas qu’en comptable. Il développe aussi une vision qui abat l’état social. C’est à ce titre qu’il vient faire office de « consultant », porteur de la légitimité de l’institution et du régime, dans les cénacles initiés par les lobbies libéraux. La 5e République et la Caste qui l’habite en sont réduits aux rôles d’outils et de valets du Système. Ici, c’est l’institut Montaigne qui est à l’initiative de la manœuvre. Cet institut a beau se présenter comme un think tank indépendant, il n’en revendique pas moins une orientation idéologique caractérisée dans laquelle la Droite vient puiser pour ses travaux. Présidé par Claude Bébéar, financé par les entreprises, l’institut Montaigne affirme ainsi par la voix de son président s’engager pour la « compétitivité économique et de finances publiques » ou encore « l’autonomie de nos université » (lire ici). Résumons-nous. La Droite en panne d’idées vient les piocher auprès de l’institut Montaigne qui lui-même vient donc désormais prendre conseil auprès de…Didier Migaud.

Car Didier Migaud est une caricature. Alors qu’il était député socialiste, il a été propulsé par le Premier secrétaire du PS de l’époque, un certain François Hollande, à la tête de la commission des finances de l’Assemblée nationale quand Nicolas Sarkozy a mis en place cette stupide parité partisane qui veut que cette commission soit confiée à un élu de « l’opposition » (noter que Hollande et Valls imposent cette pratique lamentable à tous les échelons dans le cadre de la réforme territoriale). Il l’a quittée en février 2010 pour laisser la place à…Jérôme Cahuzac, mais surtout pour rejoindre la Présidence de la Cour des Comptes à laquelle l’a appelé Nicolas Sarkozy. Didier Migaud est donc bien la passerelle entre les différentes rives du système. Il sert l’une comme il sert l’autre et il le fait d’autant mieux que François Hollande pratique la même politique que celle de son prédécesseur.

Désormais, à coups d’entre-soi oligarchique, à coups de conseils croisés et mêlés, c’est bien une même parole, une même visée, une même politique qui sortent des bouches des tenants de cette « union nationale du système ». Didier Migaud a fait la démonstration qu’aucune actualité ne les arrête. Pire, il est à craindre, et toute l’actualité porte à le croire, qu’ils l’utilisent.

Un commentaire sur “Didier Migaud le consultant de choc de la Caste

  1. […] publique et c’est notamment Didier Migaud, le premier président de la cour des comptes (lire ici et là) qui s’y emploie sous couvert d’une indépendance de vue […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s