Révocabilité des élu-e-s : avec Thévenoud, nécessité doit faire loi

F.Hollande-T.ThevenoudChaque jour qui passe rend plus urgente et nécessaire l’instauration du principe de révocabilité des élu-e-s. Mercredi 15 octobre, c’était ainsi Thomas Thévenoud, l’éphémère secrétaire d’Etat de Manuel Valls mais toujours député, qui faisait son retour à l’Assemblée Nationale. Dans une nouvelle provocation, le phobique administratif repointait le bout de son nez dans le seul but de participer aux commissions et toucher ainsi son jeton de présence.

Se réfugiant derrière le droit, ses collègues prenaient le pli du Premier Ministre : ils le dénonçaient sur un plan moral mais s’avouaient dans l’impossibilité de l’empêcher de se moquer ainsi de la représentation nationale. Fermez le ban.

Et bien justement non ! Fin décembre, Thomas Thévenoud aura exercé la moitié de son mandat. Le peuple devrait donc pouvoir dès lors exercer sa souveraineté sur son mandant et exiger que celui-ci se soumette au suffrage universel pour peu que les mandataires le demandent.

Ce que la représentation nationale ne peut pas faire, le peuple lui doit le pouvoir. Il est insupportable qu’un Thévenoud puisse impunément braver la République comme il le fait. Mais si les parlementaires se refusent à faire le pas, c’est qu’ils sentent bien que celui-ci pourrait bien les précipiter dans le vide.

Le premier mi-mandat qui est devant nous est en effet bel et bien celui du quinquennat présidentiel de François Hollande. Pour ne pas sombrer dans la démocratie d’opinion et s’appuyer sur le rachitique appui populaire dont bénéficie le Président au regard des sondages, il suffit de constater comme le fait tout un chacun que le Président et ses gouvernements successifs mènent une politique contraire aux engagements qui étaient les siens lors de sa tournée promotionnelle de 2011 et 2012. Mi-novembre, le peuple devrait donc pouvoir dans un premier temps prendre une initiative pour savoir si soumettre François Hollande à la révocabilité agrée l’assentiment populaire, puis dans un deuxième temps poser la question de la révocation de ce dernier.

Suivant celui-ci, tous ceux qui votent contre le peuple en lui passant la corde au cou comme le font ces parlementaires qui valident des budgets pour asservir la Nation à la commission de Bruxelles et à la Finance, tous devraient pouvoir être placés sous le contrôle populaire.

La révocabilité de Thévenoud fait nécessité au regard de sa situation ubuesque et malsaine. Que les élu-e-s narcissiques, planqués ou traîtres à la patrie républicaine n’en veuillent pas est l’évidence. Que le peuple ait à l’imposer par le biais d’une refondation constituante est dès lors la seule alternative. Pour dégager Thévenoud, Hollande et tous les autres, vite, la 6e République !

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s