Et Najat Vallaud-Belkacem privatisa le temps scolaire

La boîte de Pandore est ouverte et la réforme des rythmes scolaires a malheureusement bien dynamité l’éducation nationale comme prévu. Najat Vallaud-Belkacem vient ainsi d’adresser, par l’intermédiaire des recteurs, des courriers aux élus locaux leur annonçant qu’ils auraient à prendre en charge au travers des activités périscolaires quatre demi-journées afin de libérer les enseignants pour des réunions de concertation. Le glissement du temps périscolaire sur le temps scolaire et inversement est donc maintenant établi.

La Ministre demande ainsi aux collectivités d’assurer des activités sur des temps relevant de la prise en charge par l’Etat. Aujourd’hui, ce sont les activités périscolaires qui sont propulsées dans le temps éducatif. Demain, ce seront des activités scolaires qui seront rejetées dans le périscolaire. La liste est toute prête pour les marchands, Vincent Peillon l’avait établie en son temps : sport pour éducation physique et sportive, musique pour éducation musicale, dessin pour éducation artistique…

Il n’est pas anodin que cette demande de la Ministre intervienne pour permettre aux enseignants de se réunir…sur le socle commun. Car c’est bien au nom du socle que l’on fragmente les programmes et que l’on sépare ce qui est utile à tous, sous la forme d’un smic éducatif, quand de l’autre côté on parle encore de programmes. L’utilitarisme pour la plèbe, l’exigence et l’ouverture sur l’émancipation pour les autres.

La porosité entre temps scolaire et temps périscolaire constitue donc bien un préalable à la porosité des contenus. Et donc à une territorialisation de l’éducation. Ce n’est plus simplement l’égalité devant les activités périscolaires qui est en jeu, même si celle-ci est scandaleuse. C’est aussi celle devant l’éducation.

Une interrogation enfin. Comment vont être prises en charge ces 4 demi-journées là où les activités périscolaires sont payantes comme à Lyon chez Monsieur Collomb (celui-là même qui scolarise ses enfants dans un établissement privé n’ayant pas mis en place la réforme des rythmes scolaires) ? Le fait d’aller à l’Ecole publique deviendra-t-il payant pour ces quatre demi-journées ? Et là où les activités périscolaires ont été déléguées à des prestataires extérieurs, ouvre-t-on les portes de l’Ecole publique aux marchands ? Madame Vallaud-Belkacem privatise-t-elle des temps scolaires même dans l’Ecole publique ?

Pour l’école publique il faut aussi mettre un grand coup de balai. Et commencer par la rue de Grenelle.

11 commentaires sur “Et Najat Vallaud-Belkacem privatisa le temps scolaire

  1. ARAMIS dit :

    Çà va bien avec la nouvelle lubie de Gataz souhaitant des bénévoles dans les entreprises… Bientôt l’euthanasie pour les retraités ?

  2. rudolf Bkouche dit :

    C’est Peillon qui a mis en place cette privatisation et, en lui donnant le nom de « réforme des rythmes scolaires »,a complètement occulté la question.En fait, pasmi les ministres socialistes, Peillon a été l’un des grands destructeurs de l’EN. Quant à Hamon et Vallaud-Belkacem, le gouvernement leur demande de continuer le travail de Peillon.

  3. Un responsable d’une association laïque reconnue m’a dit avoir lu la liste des associations recommandées pour prendre en charge les activités périscolaires et des groupes connus pour leurs relations avec les religions y figureraient.

  4. franck marsal dit :

    Avez vous ce courrier ? quelle est la source ?

    • francoiscocq dit :

      Voici la réponse de l’AMF (Association des maires de France) au courrier en question, communiqué en date du 24 septembre 2014 (le courrier initial sera prochainement disponible en version téléchargeable):

      Organisation du temps scolaire: les maires de France ne sont pas les supplétifs de l’Education nationale

      > Les récents courriers adressés aux maires et aux présidents des associations départementales de maires par les recteurs leur annonçant qu’ils auraient à prendre en charge les enfants une demi-journée début octobre et, semble-t-il, trois autres demi-journées plus tard, pendant le temps scolaire afin de permettre aux enseignants de se rendre à des réunions de concertation sur le socle commun suscitent la plus vive indignation chez les maires. Cela est inacceptable.
      >
      > En effet, les maires, respectueux des lois et décrets de la République, ont accompagné la mise en place de ces nouveaux rythmes scolaires. Ils ont, en dépit des difficultés d’organisation et de financement, assuré au mieux l’accueil des enfants sur des temps périscolaires organisés et adapté le temps de travail de leurs agents pour assurer le fonctionnement de l’école le mercredi ou le samedi matin.
      >
      > Les maires ont assumé leur responsabilité sur ce temps périscolaire qui relève de leur libre compétence ainsi que leur obligation au regard de la mise à disposition de locaux pour le service de l’Education nationale. Toutefois, les maires refusent de se substituer à l’Etat pour l’exercice de ses responsabilités. Ils ne sont pas les supplétifs de l’Education nationale.
      >
      > Comme l’a précisé la circulaire du 4 février 2013, le temps de service des enseignants comporte, en sus des 24 heures hebdomadaires à assurer devant la classe, 108 heures dédiées à diverses actions dont la concertation. L’AMF estime que la consultation interne engagée par l’Education nationale doit se dérouler sur ce volume horaire et que l’Education nationale doit assurer la prise en charge des enfants sur la durée totale de leur temps scolaire.
      >
      > Aussi, l’AMF demande solennellement, au nom des maires, de revoir le mode d’organisation des concertations avec les enseignants afin qu’elles se déroulent partout en dehors des heures scolaires des enfants. L’AMF attend de l’Etat qu’il assume ses responsabilités au regard du temps scolaire.

  5. valou34 dit :

    Je usis très intéressée pour avoir accès à ces courriers, comprendre et pouvoir agir…

    sachez qu’il y a donc des écoles où l’on annonce aux parents que le mardi 07 octobre après midi, c’est concertation des profs, qu’il n’y aura pas de cantine, pas de système de garde, comme cela ni l’Education Nationale ni la Mairie ne prennent en charge.En gros, « même pas peur, débrouillez vous, on en a rien à f…. c’est comme ca et pas autrement  »
    4 demi journées ????
    Nous n’avons pas l’info, elle ne filtre pas, merci de nous la donner, au moins pour savoir à quoi s’attendre, parce que là on sent bien le malaise à l’école, moins on en dit, mieux on se porte, chaud le climat !

    Qu’à cela ne tienne, 2 jours de plus de congés payés posés sur 25, je ne compte pas ceux que je pose aussi pour le suivi de mon enfant à l’hopital parce que les RDV dérapent niveau horaires, ni les X réunions nécessaires pour faire appliquer le PAI à l’école parce que la maitresse n’est pas nommée le dernier jour de l’année précédente, donc 1 réunion en juin, et puis 1 en septembre,et une 3eme car l ATSEM en place depuis 1 mois se fait éjecter de manière subite de l’Ecole pour une histoire de point/poste proposé à quelqu’un d’autre, sans avoir le temps de faire la passation d’info.
    Qui subit ? les enfants, en premier lieu, et les parents, obligés de s’organiser dans l’urgence…

    Mais à part cela, tout va bien…et on va aller faire suer les gens qui choisissent l’IEF ?
    Ben franchement, aujourd’hui, etre 2 à travailler dans un couple,, sans famille à coté, avec un enfant différent, et vouloir rester dans le système, ca vire au masochisme complet et à la mission impossible !!!

    Et donc constructivement,que recommandez vous comme action rapide, facile, efficace, qui demande le moins d’énergie possible ?

  6. […] scabreuses comme l’intervention des personnels chargés du périscolaire sur le temps scolaire (voir ici), ou la tentative heureusement avortée de supprimer le fonds d’amorçage pour les rythmes […]

  7. […] scabreuses comme l’intervention des personnels chargés du périscolaire sur le temps scolaire (voir ici), ou la tentative heureusement avortée de supprimer le fonds d’amorçage pour les rythmes […]

  8. […] se substituer aux enseignant-e-s quand ceux-ci étaient appelés à une journée de concertation (lire ici). Cette fois, la ministre va plus loin encore et c’est la mise en place de la réserve citoyenne […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s