Réforme territoriale : face au fait du Prince Hollande, réagissons !

CARTE-REGION-SELON-HOLLANDE-Depuis 8 jours, c’est le branle-bas de combat dans les rédactions : il aura suffi à François Hollande de faire monter le rideau de fumée de la fusion des régions pour que tous les béni oui-oui médiatiques se contentent de commenter le découpage sans regarder ce qui se cache derrière et qui est le cœur du dispositif présidentiel : la disparition programmée des départements et l’abandon de la commune comme structure-clé de l’action locale. C’est donc une bataille politique qu’il nous faut engager pour mettre sur la table le projet qui préside au coup de force de François Hollande, mais aussi l’ensemble de ses conséquences pour le peuple. C’est tout l’objet des rassemblements qui fleurissent depuis le milieu de semaine devant les préfectures et sous-préfectures.

Il ne faut pas en effet pas s’y tromper. François Hollande n’est pas en train de faire un « coup politique », même si la réforme territoriale sera pour lui l’occasion de tendre une nouvelle passerelle avec le centre, même si en reprenant un projet porté par la Droite il jette les bases d’une gouvernance d’union avec cette dernière, même s’il s’agit là pour lui de défier sa crise de légitimité et d’endosser plus encore les habits de la Vème République pourrissante, même si, même si….

Le projet porté par François Hollande s’inscrit comme la pierre angulaire de la politique qu’il conduit depuis deux ans et qu’il prône depuis 30 ans. L’adaptation libérale nécessite tout à la fois des réceptacles pour recevoir et promouvoir cette politique, mais aussi l’émergence d’une forme politique « trans-courants » et désormais « trans-partis » qui ne peut se stabiliser qu’en rejetant le peuple hors du champ de décision.

C’est donc pour mettre en adéquation le cadre institutionnel avec le pacte de responsabilité et les politiques d’austérité qu’il impose au peuple que François Hollande annonçait lundi 2 juin sa feuille de route pour exploser le cadre national et républicain. Bien sûr, une fois encore, c’est le peuple qui va payer l’addition : le creusement des inégalités va être inéluctable dès lors que l’unité et l’indivisibilité de la République sont remises en question ; les services publics vont être « rationnalisés pour plus d’efficacité » ; les agents de la fonction publique territoriale vont être sacrifiés sur l’autel de l’austérité et leurs missions vont de fait être supprimées dans une absurde chasse aux prétendus doublons. Délégitimé dans son action, minoritaire sur sa politique, le Président cherche donc parallèlement à éloigner la décision des citoyens et à rompre avec le triptyque républicain communes/départements/Nation pour y substituer le trident technocratique intercommunalités/régions/Europe.

Nous ne pouvons pas le laisser faire ! Des camarades ont pris l’initiative salvatrice d’appeler à des rassemblements devant les préfectures et sous-préfectures. C’était déjà le cas dès ce mercredi devant la préfecture d’Amiens (80). D’autres rassemblements sont dès à présent annoncés pour cette fin de semaine à Langon (33) ou à Forbach (57). D’autres sont en préparation à Manosque (04), Dijon (21), Guéret (23)…

François Hollande doit entendre notre voix. Il est inenvisageable qu’a minima le peuple ne soit pas consulté par référendum. Plus largement, ce coup de force présidentiel n’est que l’ultime avatar d’une Vème République au bout du rouleau. C’est donc d’une refondation profonde par et pour le peuple dont nous avons besoin pour aller vers une 6e République. D’ici au 18 juin, date du passage en Conseil des ministres du (double) projet de loi sur la réforme territoriale, nous devons mettre sur la place publique les enjeux véritables de cette réforme, en bloquer le processus, et faire émerger les germes d’un mouvement populaire vers la 6e République. C’est vers cet objectif que nous entendons rester mobilisé-e-s et notre détermination sera à la hauteur de l’outrance présidentielle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s