Hollande invente le Smic-chômeurs

hollandeAprès la baisse des cotisations sociales pour les entreprises, après les exonérations totales de cotisations patronales pour les salariés payés au Smic, Hollande va encore plus loin et invente les chômeurs apprentis !

Lundi 28 avril, depuis la Maison de la Chimie à Paris, François Hollande s’est empressé de reprendre à son compte en la prolongeant l’une des préconisations du rapport Mestrallet (PDG de GDF Suez et président du Face, la fondation agir contre le chômage et l’exclusion), rapport qu’il avait bien sûr lui-même commandé. Le Président souhaite ainsi que les chômeurs longue durée bénéficient du statut d’apprenti « quel que soit leur âge », avec une rémunération « maintenue au niveau de l’indemnisation telle qu’elle est prévue ».

D’une pierre deux coups, le Président fait sauter plusieurs épaisseurs du gainage qui protégeait encore un tant soit peu les salariés, qu’ils soient ou non en activité. L’apprentissage est en effet une voie scolaire (et non une voie de formation professionnelle) réservée aux 16-25 ans. François Hollande entend donc étendre ce statut à tous les âges. C’est donc la nature de l’apprentissage, sa structure et ses obligations légales que François Hollande entend modifier.

Mais en faisant cela, François Hollande avance surtout encore un petit peu plus ses pions quant à la mise en place d’un sous-smic. Un apprenti est en effet rémunéré en dessous du salaire de référence (et parfois très en dessous http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F10032.xhtml). Avec un statut d’apprenti « quel que soit leur âge » et une rémunération « maintenue au niveau de l’indemnisation telle qu’elle est prévue », François Hollande complète le « SMIC jeune » par un « SMIC chômeur ». La véritable annonce de cette annonce, c’est donc bien une pierre supplémentaire dans la disparition d’un salaire minimum garanti…

Hors le rapport Mestrallet ne va pas aussi loin que la proposition présidentielle. Mais il est suffisamment désastreux pour que François Hollande ne se sente pas obligé d’en rajouter. Les travaux de Gérard Mestrallet évoquent en effet non pas les apprentis mais les stagiaires de la formation professionnelle (autrement dit l’alternance). Mais dans ce cas, c’est bien tout ce qui a été combattu par les syndicats de lutte dans le cadre de l’accord interprofessionel sur la formation professionnelle qui est ramené par la fenêtre. Le rapport Mestrallet demande ainsi à l’Etat de « favoriser et d’élargir » les possibilités pour les entreprises de « prendre directement en charge des dépenses de formation et d’accompagnement » des chômeurs au titre des dépenses obligatoires de formation et à travers un crédit d’impôt innovation sociale. Bref le chômeur est responsable de son chômage donc il faut qu’il se forme. La formation professionnelle devient ainsi la variable d’ajustement du chômage. La flexicurité dans tous ses états…

Et comme en ce moment pour les entreprises un cadeau n’arrive jamais seul, Gérard Mestrallet propose de « créer un dispositif d’alternance pour les chômeurs longue durée » qui permettrait à ces derniers de rester sous le statut de « stagiaires de la formation professionnelle ». C’est le maintien de ce statut qui leur permettrait de continuer à être rémunérés par les régions et/ou pôle emploi, seul le tutorat étant pris en charge par l’entreprise ». Bref, des chômeurs mis gratuitement à la disposition des entreprises dans une vision territorialisée et purement adéquationniste du marché de l’emploi. Ou quand la politique de l’offre se décline dans la formation. On savait depuis le « pacte de responsabilité » qu’avec Hollande les contreparties fondaient comme neige au soleil, on sait maintenant que lui et ses conseillers sont prêts à faire cadeau des chômeurs aux entreprises sans que celles-ci aient à les rémunérer ou même à s’engager quant à un recrutement ultérieur !

Décidément, rien ne freine François Hollande dans sa volonté de fracasser le droit du travail pour instiller toujours plus de précarité et de flexibilité. En l’espèce de deux choses l’une. Soit le Président s’est pris les pieds dans le tapis et les propos qu’il a tenus lundi 28 avril à la Maison de la Chimie (voir la vidéo ici : http://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/chomage/hollande-annonce-deux-nouvelles-mesures-pour-reduire-le-chomage_587719.html) visaient en réalité à reprendre les propositions du rapport Mestrallet qui venait de lui être remis. C’est dans ce cas une agression sans précédent contre les chômeurs et une nouvelle offrande au Medef. Soit François Hollande a sciemment décidé d’aller plus loin encore et de détruire le Smic en instituant un Smic chômeurs via l’élargissement de l’apprentissage. Et c’est dans ce cas toute la protection sociale et le pacte républicain qui va avec qui sont visés. Dans un cas comme dans l’autre, c’est une déclaration de guerre faite au peuple tout entier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s