Hamon territorialise l’Ecole de la République

Hamon PeillonAvec le décret sur les rythmes scolaires de Vincent Peillon, on croyait avoir tout vu en matière de dislocation façon puzzle de l’Ecole de la République. Mais voilà que dans un entretien au journal Le Monde daté du 26 avril, le nouveau ministre de l’Education nationale Benoît Hamon relève le gant en décidant « d’assouplir [le décret sur les rythmes scolaires] pour s’adapter aux expérimentations ».

Non content d’entériner la réforme de son prédécesseur, Benoît Hamon propose donc plus de différenciations encore entre les territoires et renforce ainsi les inégalités entre les élèves et les familles ! Demi-journées au choix, regroupement possible des activités périscolaires sur une seule demi-journée, Benoît Hamon fait comme si de telles décisions étaient indépendantes des contenus et des savoirs et préfère les déléguer à des projets éducatifs locaux !

Pire, en permettant l’allongement de l’année scolaire à la carte, en rendant variable le nombre d’heures hebdomadaires de cours, Benoit Hamon applique la flexibilité libérale du temps de travail à l’Ecole en annualisant les heures !

Les républicains ne peuvent accepter cette volatilisation du cadre républicain organisée à tous les niveaux par le gouvernement. L’Ecole de la République doit rester nationale.

Les progressistes et les universalistes ne peuvent quant à eux oublier la porosité maintenue pour ce qui est des savoirs et des enseignements entre ce qui relève de l’éducation nationale et ce qui va être délégué aux activités périscolaires.

Les laïques ne peuvent feindre de ne pas voir que l’enseignement privé reste exempté de cette réforme et s’organise déjà pour entrer en concurrence sur ces bases avec l’Ecole publique.

La réforme des rythmes scolaires demeure toujours autant nécessaire. Mais le décret de Vincent Peillon n’est pas amendable, surtout pour être approfondi de la sorte par son successeur. Il doit donc être urgemment abrogé pour être entièrement réécrit. En choisissant la continuité, Benoît Hamon vient déjà de révéler son vrai visage.

 

Un commentaire sur “Hamon territorialise l’Ecole de la République

  1. […] bla-bla-bla. Le modèle allemand, quoi. Et Benoît Hamon s’est empressé de faire chorus, et s’apprête à territorialiser l’Education Nationale — quand vous serez sous la tutelle exclusive des potentats locaux à la Guy Teissier, vous ne […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s