Echec au roi Barroso à Lisbonne

Manifestation PortugalLe ministre portugais des Finances Vitor Gaspar a démissionné lundi 1er juillet.

C’est un pion essentiel de Bruxelles, metteur en scène de l’austérité et de la saignée du peuple portugais, qui a cette fois été poussé vers la sortie.

C’est lui, qui répondant aux injonctions de la Troïka avait négocié le retour du Portugal sur les marchés au prix de coupes claires dans la fonction publique, de baisses des salaires et de l’envolée du chômage.

Vitor Gaspar a dû se résoudre au fait que sa potion était inefficace mais aussi indigeste pour les portugais qui depuis des mois résistent au diktat de la Commission Européenne et à la politique d’asservissement du gouvernement libéral de Pedro Passos Coelho.

Les libéraux sont aux abois et incapables de proposer une autre issue que la fuite en avant. Le portugais Barroso et sa bande ont ainsi déjà demandé au gouvernement de son propre pays de « maintenir le rythme des réformes ». Pedro Passos Coelho s’est aussitôt exécuté en nommant Maria Luis Albuquerque, ancienne secrétaire d’Etat au Trésor, et responsable des privatisations qui frappent le Portugal, pour prendre la place de Vitor Gaspar.

Les pions tombent à Lisbonne et les fous restent à Bruxelles.

Communiqué du Parti de Gauche, le 2 juillet 2013

François Cocq, secrétaire général

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s