Sanofi : la lutte paie

SanofricHuit mois de lutte mais la lutte paie : les sanofis ont obtenu une première victoire contre le plan de restructuration de la direction.

La cour d’appel de Paris a annulé le 11 mars ce plan en se prononçant aussi sur le fond.  Face aux plans de suppressions d’emplois déguisés en « simples » plans de départ volontaires, le tribunal de Paris vient de dire stop !

Mise en porte-à-faux, la direction de Sanofi a beau jeu de se réfugier derrière le fait que la justice n’a pas remis en cause les fondements économiques du plan de licenciements.  Qu’attend le gouvernement pour faire passer une loi empêchant les entreprises aux profits exorbitants  et se gavant d’argent public de supprimer des emplois ?

Sanofi est un cas d’école de suppressions d’emplois à visée boursière. En 2012, l’entreprise réalise 8.2 milliards de bénéfices dont près de 45% vont aller aux actionnaires tels Madame Bettencourt sous forme de dividendes (35% pour l’exercice 2011). Dans le même temps, Sanofi  a bénéficié pour l’année 2012 de 150 millions d’euros de crédit impôt recherche, ce qui revient à la masse salariale annuelle totale des 1300 salariés du centre de recherche de Vitry-Alfortville. Ety dire que ce crédit impôt recherche mis en place par la droite a été confirmé par le gouvernement Ayrault…

Cette décision de justice est un encouragement pour les sanofis à continuer la lutte et exiger le retrait définitif de ce plan. Le jusqu’au-boutisme de la direction révèlera au peuple son vrai visage, celui d’un groupe très profitable qui détruit l’emploi et les capacités de recherche en France.

 Le 25 mars prochain, les sanofis vont se rassembler à Lyon à l’occasion du salon Biovision, inauguré par François Hollande et où le directeur général du groupe, Chris Viebacher (Monsieur 19000 euros par jour) viendra prendre la parole. Le PG sera à cette occasion une fois encore aux côtés de ceux qui résistent. La lutte des sanofis, c’est la lutte pour l’emploi, pour l’utilisation de l’argent public au service de l’intérêt général, mais aussi pour une toute autre politique du médicament.

(déclaration rédigée avec mon camarade Laurent Ziegelmeyer, maire adjoint à Choisy-le-Roi et responsable syndical chez Sanofi) 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s